Jan 15

Démocratie sociale et/ou Démocratie politique

Télos vient de publier une note intéressante et discutable, de Marcel GRIGNARD, secrétaire national de la CFDT, sur les rapports entre démocratie sociale et démocratie politique : Quels en sont les enjeux ? Quel bilan peut-on en faire à l'heure du nouvel accord Unedic ? Quels enseignements tirés de l’accord « Modernisation du Marché du Travail » signé il y a un an et repris dans la loi du 25 juin 2008….

« Un accord collectif conclu entre les représentants des employeurs et ceux des salariés est nécessairement un compromis acté par les deux parties, chacune reconnaissant plus ou moins explicitement les intérêts de l’autre. Il y a beaucoup de conflits d’intérêts entre les employeurs et les salariés, mais il y a un intérêt commun ou qui devrait l’être en permanence : que l’entreprise fonctionne bien et dans de bonnes conditions, gage de la pérennité et de la qualité des emplois. »

Le débat sur l’accord assurance-chômage interroge. Il doit reposer sur « un principe de solidarité entre les salariés. Et les salariés qui cotisent comme ceux qui perdent leur emploi veulent une assurance-chômage équitable. Peut-on revendiquer le maintien de situations théoriquement acquises contre l’équité et la prise en charge des plus précaires ? »

« La volonté des partenaires sociaux de voir le pouvoir politique respecter les accords qu’ils ont conclus ne s’accorde pas facilement avec l’intérêt supérieur du politique… Lorsqu’en mai dernier, il use de ce pouvoir pour imposer à la hussarde une modification substantielle du cadre légal de la durée du travail, il discrédite la négociation collective pour un objectif idéologique et un résultat plus que contestable. »… « La défiscalisation des heures supplémentaires illustre à la caricature les dégâts de cette posture idéologique. Alors que le gouvernement, avec raison, met des moyens financiers pour relancer le bâtiment, des employeurs de ce secteur font faire des heures supplémentaires à leurs salariés et renvoient des intérimaires au chômage parce que c’est moins coûteux »

La démocratie politique doit assurer l’égalité et la protection de tous les citoyens mais ne doit pas s’immiscer dans la gouvernance des entreprises ! Un équilibre toujours difficile à trouver !

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.