Sep 27

Deux exemples des difficultés à construire l’Europe

Voici deux exemples des difficultés à construire l'Europe

– Sur l'enseignement : qu'est ce qui relève du niveau Européen?

– Sur la lutte contre le réchauffement climatique : La Commission peut elle imposer de plafonds des quotas d'émission de CO2?

Dans les deux cas ,on voit le lent processus qu'il faut conduire,les compromis qu'il faut passer pour avancer

Sur l’enseignement d’abord :

Lors d'une réunion récente, les ministres européens de l'Éducation ont débattu de la qualité de l'enseignement à l'école primaire dans l'Union européenne et ont essayé
de faire face aux refus récurrents des États membres de voir l'Europe s'occuper de leurs systèmes éducatifs. Pour le ministre de l'éducation suédois, Jan Björklund, « les défis du XXIème siècle commandent de partiellement changer d'attitude » sur cette thématique.

En effet, même si l'attribution de compétences législatives à l'Union européenne a été écartée par les ministres, ils se sont accordés sur la nécessité que
l'Europe avait de « se pencher sur le sort de ses écoles et de ses enseignants ». Les ministres se sont concentrés sur la qualité du recrutement et de la formation des enseignants qui permettrait de répondre à certains objectifs de la stratégie de Lisbonne. Jan Figel, le commissaire à l'Éducation, a affirmé que la Commission européenne « entend apporter sa pierre à l'édifice » en insistant sur l'importance
des échanges de pratique et sur l'aide financière apportée par l'Union européenne.

Sur la lutte contre le réchauffement climatique ensuite
:

La Commission ne peut imposer de plafonds des quotas d'émission de CO2.
Le Tribunal de première instance (TPI) de l'Union européenne a rendu un
arrêt, mercredi 23 septembre, dans lequel il
rappelle que c'est aux Etats membres de prendre les décisions finales
sur les plafonds des quotas d'émission de gaz à effet de serre et non à
la Commission européenne.

Cet arrêt fait suite à une demande de la
Pologne et de l'Estonie qui considéraient que ce « plan communautaire »
de diminution des émissions de CO2 était très strict et aurait de
mauvaises conséquences pour leur industrie. L'idée de la Commission
était que les Etats membres reçoivent une certaine quantité de droits
d´émission qui seraient ensuite alloués entre les émetteurs de CO2 de
chaque pays. A cet égard, d'après le TPI, « la Commission a commis un
excès de pouvoir » en imposant des plafonds à chaque Etat.

Cette
décision du TPI a remis en cause l'avenir du marché communautaire du
carbone. Suite à ce jugement, la Commission s'inquiète également de ce
qu'une quantité supplémentaire de « droits d'émission » sur le marché
n'entraîne une chute des prix de ce droit sur le marché européen

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.