Juil 24

L’Europe presque en ordre de marche pour 5 ans, mais les Français perdent encore de l’influence !

6a00e54f8c084e883401a3fd05af73970b-200wiJean-Claude Juncker vient d’être nommé Président de la Commission européenne , après de nombreuses tentatives d’obstructions, alors qu’il était le choix du groupe étant arrivé en tête aux élections. Mais finalement pour la première fois, le choix des électeurs a été déterminant ! Dans cette élection à bulletin secret, Il n’a pas fait le plein des voix suite à l’accord passé entre PPE, Socialistes et libéraux puisqu’il lui manque une soixantaine de voix dont celles de certains socialistes (13 Français et une dizaine d’Espagnols …) .

Il dirigera 28 Commissaires européens en charge de proposer et d’impulser de nouvelles législations qui seront discutées à la fois par le Conseil européen, qui réunit les différents Ministres de l’UE, et par le Parlement européen, composé de 750 députés élus. Ces 28 commissaires restent à désigner selon des équilibres subtils (pays, parti, parité…)

Avec la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne, Matteo Renzi, Président du Conseil des Ministres italien, se trouve en charge, pour une durée de six mois, de donner les grandes orientations de l’Union européenne.

Concernant le Conseil européen, son Président reste Herman Van Rompuy, le mandat s’étendant sur un deux ans et demi et renouvelable une fois, son successeur devrait être désigné l’année prochaine. Le rôle principal du Président est de diriger les travaux du Conseil européen qui rassemble les Chefs d’Etat et de Gouvernement des 28 Etats membres de l’UE.

Martin Schulz, quant à lui, vient d’être reconduit pour deux ans et demi en tant que Président du Parlement européen. Trois autres candidats étaient présents au premier tour: le conservateur britannique Sajjad Karim, l’Espagnol Pablo Iglesias, soutenu par la gauche radicale, et la Verte autrichienne Ulrike Lunacek.

Il supervise les différentes activités de l’assemblée et signe l’accord du budget final. L’Italien Antonio Tajani et le Finlandais Olli Rehn, qui étaient jusqu’il y a peu vice-présidents de la Commission européenne, ont été élu à la vice-présidence. Au final, six vice-présidents sont issus des rangs du PPE (conservateurs pro-européens), trois du groupe S&D (social-démocrate), deux ALDE (libéral), un GUE (gauche radicale), un ECR (conservateur eurosceptique) et une verte.

L’Allemagne remporte 2 sièges, en plus de la présidence du Parlement. L’Italie et la Roumanie obtiennent deux sièges chacune, tandis que la France n’en compte qu’un seul, celle de Sylvie Guillaume

Au parlement les groupes sont constitués : 7 par ordre d’importance PPE (221 membres), S&D (191) CRE (70), ADLE (67), GUE/NGL (52), Verts/ALE (50) et ELD (48). Les 52 autres députés siègeront parmi les non inscrits, dont prés de la moitié venant du Front National
Sur les 22 commissions et sous-commissions du Parlement européen, seules deux présidences reviendront finalement aux Français. Le centriste Jean Arthuis (ALDE) a obtenu la présidence de la commission du budget, occupée lors de la législation précédente par un autre français, Alain Lamassoure (PPE). À droite, l’eurodéputé Alain Cadec (PPE) a enlevé la présidence de la commission pêche. Maigre consolation : les deux postes Budget et Pêche sont des sujets importants pour l’Hexagone.

Lors de la dernière législature, les Français présidaient pourtant quatre commissions parlementaires. La socialiste Pervenche Béres assurait alors la présidence de la commission emploi et affaires sociales, Alain Lamassoure (PPE) celle du budget, l’écologiste Eva Joly celle du développement et Arnaud Danjean (PPE) celle la sous-commission Sécurité et défense.

Cette fois, les socialistes français ne conservent pas de présidence de commission, ayant préféré négocier une des 14 vice-présidences du Parlement pour l’eurodéputée Sylvie Guillaume. Les Verts français, dont le nombre d’élus a fortement baissé, n’ont pas obtenu de perchoir en commission, mais pourraient toutefois récupérer une présidence à mi-mandat

le résultat des élections     –        Le bilan des familles politiques

 

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.