Juil 21

Développer sur notre territoire, les 2 économies : l’économie productive et l’économie résidentielle !

La présence sur un territoire de touristes, de retraités, de fonctionnaires, induit des consommations de produits et de services. C’est ce qu’on appelle l’économie résidentielle. Seulement 20% des revenus sont issus des activités marchandes à vocation exportatrice.

Les territoires dont les revenus s’accroissent le plus sont donc, non pas les territoires à vocation industrielle en difficulté face à la mondialisation, mais ceux qui sont les plus attractifs pour les retraités, les fonctionnaires….les touristes. C’est ainsi que l’Ile de France qui produit 29% du PIB ne retient que 23% du revenu national.

Cette économie de production pèse donc, de moins en moins face à cette économie de consommation. Il faut reconnaitre que ce raisonnement au niveau d’un territoire, n’est plus pertinent au niveau du pays tout entier, qui a besoin de créer de la valeur ajoutée pour la redistribuer. On retrouve là l'importance du lien entre fiscalité et territoire, les enjeux de la réforme de la taxe professionnelle.

Notre région de Haute Normandie est particulièrement concernée. Sa forte activité industrielle en fait une Région « riche » pour la Nation. Mais en retour, elle n’en profite pas pleinement et la solidarité nationale doit n’en être que plus forte, par un soutien aux salariés en difficulté, par des services publics plus forts dans le domaine de la santé ou de l’enseignement supérieur et de la recherche, en particulier. L’Etat devrait être plus vigilant pour que chaque territoire puisse à la fois créer de la richesse, et vivre de sa dépense.

Voir aussi "La République et ses territoires" de Laurent Davezies

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.