Jan 03

La taxe carbone doit aller de pair avec des investissements

La taxe carbone ne sera efficace et juste que si elle est accompagnée par
des investissements importants dans les technologies vertes, estime
Philippe Aghion, professeur à l'université de Harvard et à l'Ecole
d'économie de Paris. Ses réponses me paraissent intéressantes dans le débat qui rebondit sur ce sujet même si ces réponses sont antérieures à la décision du conseil constitutionnel

La taxe carbone sera-t-elle efficace pour réduire les émissions de gaz à effet de serre?

– R: Une des conditions pour que la taxe soit efficace est qu'elle
soit neutre fiscalement et qu'elle ne serve pas à renflouer les
caisses de l'Etat (NDLR: le gouvernement assure que c'est le cas,
l'argent prélevé sur les ménages leur étant entièrement redistribué
par compensation forfaitaire). Mais une telle taxe est beaucoup plus
efficace si elle est coordonnée entre plusieurs pays et si elle va de
pair avec des politiques sérieuses de recherche et développement dans
les secteurs verts.
Pour l'instant, son montant (17 euros la tonne de CO2) est trop faible
pour qu'elle nous incite à changer de comportements de manière
significative. Il faudra juger au bout d'un an s'il y a eu un effet
sur les émissions de gaz à effet de serre, et éventuellement
reconsidérer le dispositif.

Quel sera son impact sur l'activité économique?

– R: Là aussi, le montant est trop faible pour qu'il y ait un impact
sérieux. L'idéal serait que la taxe soit un moteur de changement
technique, qui contribue à faire de la France un leader technologique
dans le secteur vert. Mais je ne crois pas que le niveau soit assez
important pour qu'il y ait un effet considérable.

La taxe ne va-t-elle pas affecter le pouvoir d'achat?

– R: Elle peut affecter le pouvoir d'achat. Pour l'instant le montant
est faible, mais si on devait l'augmenter de manière significative, ça
pourrait poser des problèmes aux gens qui n'ont pas d'alternative.
Cela peut avoir des effets pervers, notamment pour les gens qui
habitent en dehors des villes ou en grande banlieue, se chauffent au
fioul et n'ont pas accès à des transports en commun efficaces.
Vous ne pouvez augmenter la taxe que si vous offrez en même temps des
alternatives. Taxer des gens qui n'ont pas d'alternative, ça peut être
perçu comme injuste. Il faut donc que la taxe carbone soit accompagnée
par des investissements technologiques qui offrent aux gens des
possibilités d'adaptation à des énergies moins polluantes.
Faire reposer sur la seule taxe carbone tout le fardeau de la
politique environnementale, ce serait très inefficace.

Propos recueillis par Francesco FONTEMAGG

Partagez cet article :

(1 commentaire)

  1. C’est pourquoi je continue, pour ma par, de prôner un mécanisme de non déduictibilité de la TVA qui abonde un fonds de financement de la transition écologique et énergétique. Non à la taxe carbone et oui à la transition énergétique et écologique par la mise en place d’une fiscalité écologique globale !
    -> http://www.voie-militante.com/politique/energie/fiscalite-ecologique-non-deductibilite-tva-taxe-carbone/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.