Mar 08

Le 8 mars, Journée internationale de la Femme, est un jour de fête pour toutes les femmes, mais c’est avant tout une journée militante

Le 8 mars, Journée internationale de la Femme, est un jour de fête pour toutes les femmes, visant à rappeler le principe d'égalité entre les hommes et les femmes, et l'occasion de "faire un point "sur la situation des femmes dans notre société.

C’est le 8 Mars 1910 à Copenhague qu’une confédération internationale de femmes socialistes de tous les pays ont créé cette journée en vue de servir à la propagande du vote des femmes.
Les Nations Unies ont officialisé la Journée internationale de la femme le 8 mars 1977.
En France c'est en 1982 que le gouvernement socialiste instaure le caractère officiel de la célébration de la journée de la femme le 8 Mars.

Faut-il rappeler quelques dates importantes dans l'histoire des droits de la femme en France :
• 1907, la loi autorise les femmes mariées à disposer de leur salaire.
• 1919, l'instauration d'un baccalauréat féminin permet aux femmes d'accéder aux études supérieures et de prétendre occuper les mêmes emplois que les hommes.
• 1938, le code civil est modifié et reconnait désormais la capacité juridique aux femmes mariées. Auparavant, ces dernières dépendaient de leur époux pour prendre les grandes décisions les concernant.
• 1944, le droit de vote est accordé aux femmes françaises.
• 1970, la loi instaure l'autorité parentale conjointe. Auparavant seul le père exerçait l'autorité parentale sur les enfants.
• 1980, la loi considère désormais le viol comme un crime.
• 1983, la loi établit l'égalité professionnelle des hommes et des femmes.


Le droit pour le vote pour les femmes
a été un long combat qui n’est pas achevé

Il est dommage que les socialistes français se soient divisés cette année alors que le 6 mars prochain à Budapest (Hongrie), la française Geneviève Tapié, présidente de l’Observatoire de la Parité du Languedoc-Roussillon, devait recevoir le Prix de la socialiste européenne ayant, au cours de l’année 2009, le plus œuvré pour renforcer la place des femmes dans la vie publique et promouvoir les valeurs de démocratie, comme le souligne avec raison le réseau des associations "demain la parité"

Il reste beaucoup à faire sur les violences faites aux femmes, sur la parité dans toutes nos institutions, sur l’égalité professionnelle….

Partagez cet article :

(1 commentaire)

    • annie junter on mars 8, 2010 at 7:57
    • Répondre

    « Je suis scandalisée par cette décision mais qui ne fait que confirmer le
    peu de crédit que le PS accorde à l’égalité entre les femmes et les
    hommes. Je soutiens Geneviève Tapié et considère que cette distinction
    honore toutes les féministes et les femmes engagées
    Avec mon amitié »
    Annie Junter
    Chaire égalité Université Rennes 2
    annie.junter@univ-rennes2.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.