Mai 15

Sécurité : la gauche doit approfondir sa réflexion face à l’échec de Sarkozy

Je vous propose trois documents, très différents, sur cette question difficile sur laquelle la gauche doit approfondir sa réflexion face à l’échec de Sarkozy :

Gendarmerie /police : Un rapprochement au service de l’efficacité? par Jean-Jacques Urvoas pour la Fondation Jean Jaurres. En décidant du rattachement organique et opérationnel de la gendarmerie nationale au ministère de l’Intérieur, la loi du 3 août 2009 est venue modifier le traditionnel équilibre qui prévalait jusqu’alors entre nos deux forces de sécurité nationale.
L’heure est désormais aux quêtes de complémentarité et de synergie avec la police, et les tractations entre les représentants de «maisons» aux identités fortes et aux cultures parfois divergentes sont gérées depuis la Place Beauvau avec toute la circonspection de ceux qui savent marcher sur des œufs…

– La politique de lutte contre le cannabis. L’objectif affiché par le gouvernement est la lutte contre les trafics : or les interpellations et les condamnations baissent. En revanche, les peines pour usage ont doublé depuis 2002. La politique du chiffre a donc pour conséquence de pénaliser les consommateurs, pas les trafiquants, et ceci à un coût prohibitif pour la collectivité. Cette note entre dans un débat dont les progressistes doivent se saisir : Terra Nova publiera bientôt d'autres propositions pour un nouveau paradigme autour de la politique du cannabis, prenant mieux en compte les risques pour l'usager, et les conséquences de l'action publique.

Le cout du crime et de la délinquance .Jacques Bichot, économiste et professeur émérite à Lyon 3, a chiffré le coût des fraudes, des vols et des agressions pour la collectivité . Cette étude relativise le poids du vandalisme face à certaines arnaques beaucoup plus structurées. Deux fois le budget de l'Education nationale. C'est ce que coûte à la collectivité la délinquance.
En agrégeant entre autres le budget consacré à la police, la gendarmerie et la justice (14 milliards d'euros), les fraudes fiscales (27 milliards d'euros), le coût du vandalisme (5,6 milliards d'euros) et les violences aux personnes (14 milliards d'euros), il est parvenu à un montant : 115 milliards d'euros, soit 5,6% du PIB.

Téléchargement Police gendarmerie


Téléchargement Politique de lutte contre le cannabis


Téléchargement Cout du crime et de la délinquance

 

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.