Mai 27

En un an, l’effort de la Région pour la recherche est considérable !

Un an après les élections régionales Alain Le Vern a présenté un bilan de l’action de la nouvelle équipe au Conseil régional. J’ai en charge, comme délégué à ses cotés, les dossiers de la recherche : alors que ce n’est pas une compétence de la Région mais une prérogative de l’Etat, l’ampleur de l’action régionale mise en place est considérable.

Terre industrielle et énergétique, la Haute-Normandie doit pouvoir s'appuyer sur une recherche forte pour assurer la compétitivité de son territoire dans la concurrence économique internationale. Consciente de cet état de fait, la Région va au-delà de ses compétences directes. Elle apporte un soutien volontariste aux projets et aux équipes de recherche et permet aussi aux chercheurs haut-normands de disposer d'équipements scientifiques de très haut niveau.

La collectivité encourage ainsi le développement de la recherche et de l'innovation autour de quatre objectifs :

-Encourager l'implantation d'activités et d'emplois nouveaux en recherche-développement; – Renforcer les compétences des laboratoires et des entreprises ;

– Développer de nouvelles capacités de recherche ;

 -Faciliter les liens entre la recherche, l'économie et la société.

Qu’on en juge par ces quelques illustrations récentes :


Doublement des allocations régionales (doctorales et postdoctorales). La Région apporte un soutien important aux jeunes chercheurs en programmant de doubler ses aides sur la période 2010-2014. En 2011, elle finance ou cofinance 50 allocations doctorales, chacune d'une durée de 3 ans, (soit une augmentation de 15%) qui permettront à des jeunes d'intégrer un laboratoire pour réaliser une thèse, 6 allocations dédiées à la recherche clinique, ainsi que 6 allocations postdoctorales destinées à encourager le retour en Haute­ Normandie de chercheurs expatriés ou l'accueil de chercheurs étrangers. Actuellement plus de 130 chercheurs présents dans les laboratoires régionaux sont financés par la collectivité régionale.

Un nouveau microscope pour la recherche régionale : Pour accompagner la recherche dans l'infiniment petit, la Région a financé à hauteur de 50% l'acquisition du premier microscope électronique à transmission (MET) en Europe d'un montant total de 2.8 M€. Inauguré en novembre dernier, il permettra d'accompagner la recherche dans les nanotechnologies. Cet équipement est également venu conforter le parc scientifique d'excellence qui à notamment contribué à l'attribution du projet de laboratoire d'excellence« Labex EMC3 » (Energy Materials ans Clean Combustion Center).

L'agrandissement du CERTAM : pour des moteurs plus économes et moins polluants. Grace à l'appui Régional, le CERTAM Centre d'étude et de recherche technologique en aérothermique et moteur implanté sur le technopôle du Madrillet vient de doubler le nombre de ses cellules d'essai. Ce centre de référence en France et à l'international va renforcer ses travaux notamment autour du développement de nouvelles technologies de combustion moins polluantes et moins émettrices en gaz à effet de serre, de la mesure et de l'analyse des nana­ particules de combustion, ou encore de l'évaluation biologique des nouveaux polluants… la Région a accompagner l'agrandissement (13 M€) ainsi qu'une partie des équipements (1,2 M€) en cofinancement avec des crédits européens.

 La construction d'un bâtiment de recherches biologiques et biomédicales dénommé« B2 ». Avec une contribution de plus de 35 M€, la Région va permettre d'héberger des conditions de travail optimales les chercheurs de l'Institut Fédératif de Recherches Multidisciplinaires sur les Peptides (IFRMP23) dans un bâtiment neuf sur le campus de Mont Saint Aignan.

Accompagner des manifestations scientifiques de renommée internationale : Le 7ème CONGRÈS INTERNATIONAL DE NEUROENDOCRINOLOGIE s'est tenu à Rouen du 11 au 15 juillet 2010. Réunissant les principales sommités mondiales, cet évènement exceptionnel pour la communauté scientifique n'a lieu que tous les quatre ans d'un continent à l'autre. Elle a réuni près d'un millier de chercheurs de 60 pays différents. Ont abordés durant la semaine : le contrôle de la reproduction, les réactions de l'individu face au stress, l'obésité et les désordres alimentaires, la chimie du cerveau (hormones). Pour l'organisation de ce congrès, la Région Haute­ Normandie a participé à hauteur de 100 000 €.

Un nouveau campus Intégration des Systèmes Embarqués {CISE} au Madrillet. La Région Haute-Normandie finance près du tiers des travaux (d'un montant total de 14 M€) de création du campus Intégration des Systèmes Embarqués (CISE) à la Technopôle du Madrillet. Ce projet, dont la livraison est prévue à la rentrée 2011, est porté par I'ESIGELEC (Ecole supérieure d'ingénieurs en génie électrique) et I'IRSEEM (Institut de Recherche en Systèmes Electroniques Embarqués).

Développer une puissance de calcul adaptée à la filière haut-normand: Le Pôle Régional de Modélisation Numérique regroupe au CRIHAN des moyens matériel et logiciels mutualisés : supercalculateurs, outils spécialisés et services connexes (stockage, visioconférence, etc.). Le CRIHAN assure le support des infrastructures et propose aux chercheurs une assistance technique et scientifique afin de leur faciliter l'accès à la plate-forme et d'optimiser l'utilisation des grappes de calcul.. Avec ces nouveaux moyens de calcul, inaugurés en février dernier, le CRIHAN dispose d'une grappe de calcul de plus de 14TFiops de puissance (qui sera complétée au premier trimestre par des nœuds hybrides intégrant des processeurs graphiques destinés à accélérer les calculs). Le financement des équipements d'1,2 M€ est assuré par l'État et la Région Haute-Normandie dans le cadre du Contrat de Projets État- Région 2007/2013, avec un cofinancement européen (Fonds FEDER).

Enfin, au delà des engagements pris au titre du Contrat de projets Etat Région pour l'appui des grands réseaux de recherche, la Région apporte chaque année depuis 2007 des soutiens complémentaires sur son budget propre pour un total qui s'élève aujourd'hui à plus de 9 M€. Par ailleurs entre 2006 et 2010, le soutien à la R&D des entreprises à été multiplié par 5 (passage de 1 à 5M€)

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.