Oct 02

Education Nationale, la demi journée libérée, zéro pointé!

education-nationaleJe n’ai pas pour habitude de critiquer l’institution scolaire dont on sait trop l’importance pour les enfants, mais sa gouvernance devient insupportable ! Quel mépris pour les communes, et je viens de l’écrire à Madame le Recteur.

Je viens d’apprendre, en effet,  par les directeurs des   écoles primaires de Déville, et par l’association des maires de France (AMF), qu’il n’y aurait pas d’école au niveau maternelle, primaire et collège, le vendredi 10 octobre après midi. La raison serait une concertation sur « le programmes du socle commun des apprentissages » d’après  les enseignants, ou sur « les rythmes scolaires » d’après un autre service de l’Etat, la Direction départementale de la cohésion sociale de Seine-Maritime.

Aucune information officielle à ce jour de l’Education Nationale ! Mais il est clair qu’elle compte sur les communes pour se substituer à elle. Cette absence de concertation, qui fait jouer aux maires un rôle de supplétifs, est inacceptable :

– Pour des raisons d’organisation  des cantines  ou des transports scolaires quand c’est nécessaire
– Pour des raisons de coût : qui va assurer l’encadrement des enfants cet après-midi-là ? c’est une nouvelle charge imposée aux communes !
– Pour des raisons de responsabilité : après la cantine les enfants ne pourront être remis aux parents que par l’intermédiaire des enseignants puisque c’est le temps scolaire qui est défaillant

Le procédé, qui consiste à décider unilatéralement, sans concertation,  est insupportable alors que les communes sont un partenaire essentiel des écoles maternelles et primaires, et   totalement inefficace, car sans prise sur la réalité des problèmes du terrain : on nous demande «  de prendre toutes les mesures utiles au bon déroulement de cette opération » comme si nous étions simplement des « supplétifs de l’Education Nationale »comme le dit l’AMF!

Tout ceci pénalise les parents qui travaillent, et même si l’école n’est pas une garderie, la stabilité des horaires est indispensable pour que chacun s’organise dans l’intérêt des enfants.

Chacun dans ses responsabilités a ses contraintes,  mais  l’Education Nationale ne doit pas  reporter ses propres responsabilités sur les parents ou les communes, mettant d’ailleurs les enseignants dans un embarras compréhensible !

Voici le communiqué qu’a publié la ville de Déville pour les parents :

« Vendredi 10 octobre 2014  après-midi se déroulera la demi-journée de consultation sur les programmes pour l’ensemble des enseignants. Les enfants n’ont pas classe cette demi-journée là.

La ville assurera la restauration sur le temps du midi. Les enfants devront impérativement être récupérés par leurs parents à 13h30, à défaut, ils seront remis aux enseignants présents dans l’école. En revanche, pour les parents qui le souhaitent, ils peuvent se désinscrire en s’adressant directement au service de la restauration collective ou en envoyant un mail à l’adresse suivante : restaurationcollective@mairie-deville-les-rouen.fr

La commune regrette cette organisation indépendante de sa volonté, mais fait ce qu’elle peut pour pénaliser le moins possible les familles. »

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.