Oct 23

L’Union Européenne dans le monde, en treize thèmes statistique

Moyen-Orient-le-Moyen-Orient-dans-le-monde-Amérique-du-Nord-Caraibe-Amérique-du-Sud-Afrique-Europe-Asie-Océanie-et-PolynésieLe G20 rassemble les principales économies développées et émergentes dans le monde. Il comprend l’UE, quatre États membres de l’UE (Allemagne, France, Italie et Royaume-Uni) et 15 pays du reste du monde (Afrique du Sud, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, États-Unis, Inde, Indonésie, Japon, Mexique, Russie et Turquie).

Ensemble, les membres du G20 couvraient plus de 60% de la superficie terrestre, regroupaient 65% de la population mondiale et généraient 86% du PIB mondial en 2012.
Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, publie aujourd’hui la dernière édition de « The EU in the world », dans laquelle l’UE et les 15 pays non-UE du G20 sont comparés statistiquement à partir d’un éventail de données européennes et internationales harmonisées. Pour de nombreux indicateurs, le total mondial est également inclus.

L’UE représente 7% de la population mondiale…
Le monde comptait 7,0 milliards d’habitants en 2012. L’UE, avec 505 millions d’habitants, représentait 7% de la population mondiale. Les cinq pays les plus peuplés dans le monde étaient tous membres du G20: la Chine (1 351 millions d’habitants, soit 19% de la population mondiale), l’Inde (1 240 millions, soit 18%), les États-Unis (314 millions, soit 5%), l’Indonésie (247 millions, soit 4%) et le Brésil (199 millions, soit 3%).

En 2011, l’espérance de vie à la naissance atteignait 80 ans dans l’UE. Parmi les pays non-UE du G20, l’espérance de vie la plus élevée se situait au Japon (83 ans), puis en Australie et au Canada (82 ans chacun) ainsi qu’en Corée du Sud (81 ans), et la plus courte en Afrique du Sud (58 ans), en Inde (65 ans), en Indonésie et en Russie (69 ans chacun).
Le taux de fécondité s’établissait en 2011 dans l’UE à 1,6 naissance, soit en-dessous du taux de renouvellement3 de la population fixé à 2,1. Parmi les pays non-UE du G20, les taux les plus élevés, tous supérieurs au taux de renouvellement, ont été observés en Arabie Saoudite (2,8), en Inde (2,5), en Indonésie et en Afrique du Sud (2,4 chacun), et les plus faibles en Corée du Sud (1,2), au Japon (1,4) ainsi qu’en Russie (1,5).

Le taux de mortalité infantile3 variait considérablement parmi les membres du G20: l’UE (3,8 décès de nourrissons pour 1 000 naissances vivantes) avait l’un des taux les plus faibles en 2012. Des taux inférieurs ont été observés parmi les pays non-UE du G20 uniquement au Japon (2,2) et en Corée du Sud (3,3). Les taux les plus élevés ont quant à eux été enregistrés en Inde (43,8), en Afrique du Sud (33,3) et en Indonésie (25,8).

… et 23% du PIB mondial
Le PIB mondial s’établissait à 56 600 milliards d’euros en 2012. L’UE en représentait 23%, les États-Unis 22%, la Chine 12% et le Japon 8%.
Au cours des dix dernières années, les économies des membres du G20 ont suivi des tendances différentes. La Chine (10%) a enregistré la plus forte croissance annuelle moyenne du PIB entre 2000 et 2012, suivie de l’Inde (8%). À l’autre bout de l’échelle, une croissance annuelle moyenne inférieure à 2% a été observée au Japon, dans l’UE, aux États-Unis et au Canada.

S’agissant des finances publiques, la plupart des pays du G20 ont affiché un déficit public en 2012, les plus importants ayant été constatés au Japon (-10,1% du PIB), aux États-Unis (-8,3%) et en Inde (-8,0%). L’UE a quant à elle enregistré un déficit public de 3,9% du PIB en 2012. Trois membres du G20 ont en revanche enregistré des excédents: l’Arabie Saoudite (+15,0%), la Corée du Sud (+1,9%) et la Russie (+0,4%). Le ratio de la dette publique par rapport au PIB était de 85,2% en 2012 dans l’UE. Les plus forts ratios parmi les pays non-UE du G20 ont été observés au Japon (238,0% du PIB), aux États-Unis (102,7%) ainsi qu’au Canada (85,3%), et les plus faibles en Arabie Saoudite (3,7%), en Russie (12,5%) et en Indonésie (24,5%).

Pour ce qui est de l’environnement, l’UE a enregistré des émissions de dioxyde de carbone de 7,3 tonnes par habitant en 2010. Les niveaux les plus faibles parmi les membres non-UE du G20 ont été observés en Inde (1,7 tonne), en Indonésie (1,8 tonne) ainsi qu’au Brésil (2,2 tonnes), et les plus élevés aux États-Unis (17,6 tonnes), en Arabie Saoudite (17,0 tonnes) et en Australie (16,9 tonnes).

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.