Mar 13

En 30 ans, plus d’emplois créés que d’augmentation de la population, mais pas dans tous les territoires !

emploi-job-ponsulak-fotoliaEntre 1982 et 2011, malgré les chocs économiques successifs, le nombre total d’emplois , selon une note de l’INSEE, a augmenté de plus de 20 % en France métropolitaine, plus rapidement que la population (+ 16 % sur la même période). Mais certains territoires ont perdu des emplois, principalement en raison du recul des activités productives, notamment dans les fonctions de fabrication industrielle et de production agricole. En revanche, les territoires où l’emploi a progressé fortement ont souvent bénéficié d’une croissance simultanée des fonctions liées à l’économie de la connaissance et de celles tournées vers les services à la population.

Ainsi, en 2011, les activités dites présentielles, car liées à la présence de population, représentent 65 % de l’emploi total contre 56 % en 1982. Leurs effectifs ont augmenté de 42 %, tandis que ceux de l’économie productive ont diminué de 6 %. En 2011, les fonctions de production abstraite ont pris le pas sur les fonctions de production concrète : ces dernières ne représentent plus que 30 % de l’économie productive contre 56 % en 1982.

Au Sommaire :

En France métropolitaine, en trente ans, l’emploi a crû dans trois zones d’emploi sur quatre

— Emplois productifs en repli, emplois présentiels en expansion

Les territoires où l’emploi progresse le plus gagnent des emplois à la fois dans la sphère présentielle et dans la sphère productive

Au sein de la sphère productive, les emplois de production abstraite prennent le pas sur la production concrète  

—  La sphère présentielle, tirée par les fonctions administration publique, santé-social et services de proximité

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.