Mar 23

“Normand Serre” : 600m² dédiés à la recherche agronomique

chercheur-dans-une-serre_620x465La première pierre du projet “Normand Serre” ,  sur le site de l’Esitpa, à Mont Saint Aignan vient d’être posée . C’est le résultat d’un travail de 10 ans, auquel j’ai eu le plaisir d’être  associé comme Vice-Président de la région,  chargé de la recherche, pour faire aboutir ce projet.

Ces serres  couvriront une surface de 600m2 entièrement dédiée à la recherche agronomique. Hyper-sécurisées, les serres bénéficient de trois niveaux de confinements afin d’éviter toute contamination en provenance de l’extérieur.

Jusqu’ici les travaux de recherches menés en région étaient principalement réalisés en laboratoire. La construction de Normand serre va ainsi permettre de tester divers protocoles d’expérimentations sous serres dans des conditions optimales.

Le projet Normand Serre  dont l’ouverture   est prévue pour juillet 2015  est important à plusieurs égards . En associant agriculteurs, étudiants, industries, chercheurs… il œuvre au développement de l’agriculture de demain.

C’est un projet exemplaire d’optimisation de la recherche en direction du monde agricole, en contribuant notamment au développement de systèmes de productions performants économiquement et respectueux des ressources (élaboration de bio pesticides, meilleureconnaissance de la biologie des sols, études de certaines pathologies, etc.).

Ce projet s’inscrit dans le cadre du Grand réseau de recherche (GRR) “Végétal, agronomie, sols et innovations”, accueillera les équipes de recherche régionales, de l’université ou de l’Esitpa. Il concrétise davantage encore le partenariat entre l’Esitpa et l’Université de Rouen qui proposent ensemble une offre de recherche et d’enseignement supérieur de très grande qualité en biologie végétale et agronomie

Il ouvre enfin  la porte à des collaborations nationales, par exemple avec l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique).

Tous  ces travaux permettront en particulier de concevoir et évaluer des systèmes de production innovants conciliant performances économique et environnementale en cohérence avec les directives européennes en termes de réduction des pesticides et de conservation des sols. Il devraiten outre favoriser la diversification des débouchés de la production agricole grâce à la valorisationnon alimentaire des agro-ressources.

Ce projet conforte le choix fait il y a quelques années, d’installer cette école d’ingénieur sur le campus de Mont Saint Aignan  à proximité des laboratoires de biologie de l’Université. L’Esitpa  est inscrite dans le réseau «agricultures et territoires» des Chambres d’Agriculture,  est Habilitée  par la commission des titres d’ingénieurs (CTI),  et est reconnue par le Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, en tant que service public de l’enseignement agricole.  L’école accueille  600 étudiants, 40 enseignants et chercheurs, 250 enseignants venus du monde professionnel et universitaire, ainsi qu’un réseau de plus de 6500 diplômés Son unité de recherche en agro-écologie des territoires, AGRI’TERR, fédère ses équipes autour de la protection et de la valorisation des sols, des cultures et la conception d’organisations territoriales innovantes.

 Le financement de ce projet de prêt de 3 millions d’euros,  est assuré principalement par la Région Haute-Normandie ( 2 millions d’euros ), auquel s’ajoute 500000 euros des fonds européens, 200 000€ de la métropole, 146 110€ de l’Université de Rouen/Esitpa tandis que le Département de Seine-Maritime apporte le terrain.

Partagez cet article :

(1 commentaire)

    • DELADERRIERE on mars 23, 2015 at 12:37
    • Répondre

    Merci de ce nouveau témoignage de l’Europe positive et concrète sur des projets d’avenir !!

    Bernard

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.