Oct 21

Comment le web transforme notre accès au savoir ?

homo-informaticus-communicansScience Action reçoit Gilles Dowek, Chercheur à l’INRIA,   pour le 8éme forum des savoirs de Science Action , Jeudi 22 octobre, A l’hôtel de région. Il intervient sur le thème « Comment  le Web transforme notre accès au savoir ? »

Sur le Web, on trouve des cours ouverts à tous (des moocs), des polycopiés, les transparents de cours donnés dans diverses universités, des feuilles d’exercices, des encyclopédies, des articles de recherche, des vidéos pédagogiques, des recettes de cuisine, des forums de discussion dans lesquels s’échangent des savoirs pratiques, des articles de vulgarisation, des textes anciens numérisés, …

Cette bibliothèque de Babel transforme complètement notre relation  au savoir, la manière dont nous enseignons dans les écoles et les universités, et aussi la manière dont nous pouvons nous former et nous cultiver tout au long de la vie.

 Ancien élève de l’Ecole polytechnique où il a également enseigné, Gilles Dowek s’intéresse aux questions d’éducation et tente d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur la nécessité d’enseigner l’informatique. Gilles Dowek a reçu le Grand Prix de Philosophie de l’Académie Française pour son ouvrage Les Métamorphoses du calcul. Une étonnante histoire de mathématiques (Ed. Le Pommier).

En partant d’exemples concrets, Gilles Dowek essaie de comprendre, qui est l’Homo sapiens informaticus et en quoi il diffère de son lointain ancêtre : l’homme du XXe siècle.

Qu’il s’agisse de cours universitaires, d’encyclopédies ou de recettes de cuisine, la toile offre en effet un espace infini où s’échangent sous forme textuelle ou de vidéos pédagogiques, des savoirs pratiques ou articles de vulgarisation.

 Gilles Dowek est l’auteur de la rubrique Homo sapiens informaticus dans la revue Pour la Science.

Pour vous inscrire : cliquer ici

L’ensemble des sessions  est retransmis en direct de l’Hôtel de Région ;Cliquer ici pour accéder au direct

Les vidéos en différé de tous les précédents forums sont accessibles et à revoir : cliquer ici

Partagez cet article :

(1 commentaire)

  1. Gilles Dowek n’a pas lu Pierre Levy
    qui longtemps avant lui
    et de façon beaucoup moins superficielle (trois vrais ouvrages de réflexion philosophique sur le thème des nouvelles technologies)
    a analysé et annoncé en quoi l’informatique modifiait notre rapport au monde.

    « Quand les simulations par ordinateur remplacent de plus en plus l’expérience et que la logique des banques de données impose ses codes au langage scientifique, avons-nous toujours affaire à ce que nous avions l’habitude de nommer la science ?
    Le traitement de l’information est en passe de devenir le modèle dominant pour penser les processus physiques et biologiques.
    Déjà les sciences de la cognition ne conçoivent plus la mémoire, l’apprentissage ou la perception que schématisés par des algorithmes. »

    La dernière phrase explique et annonce la dérive que caractérise la pensée* de Gilles Dowek
    La machine sert à modéliser la cognition
    puis elle sert à développer (c’est à dire à réduire) la cognition (à ce que la machine peut simuler)
    belle métamorphose de … l’homme !

    Voir les « expériences » en rapport avec un robot destiné à avoir les capacités d’apprentissage d’un enfant de 1ans … pour étudier le phénomène d’apprentissage.

    *Lors d’un colloque « matière et pensée » , après avoir lu et commenté son exposé et omis d’évoquer le thème.
    Questionné lors du débat à propos de la pensée il déclara « cela ne me semble pas un concept pertinent » !

    Significatif à propos de ce qu’il conçoit comme avenir de l’homme et de son esprit
    Gilles Dowek dans son livre
    annonce une époque où l’on s’étonnera qu’il ait existé un jour des hommes qui faisaient des démonstrations à la main. !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.