Juil 13

De plus en plus de personnes travaillent en dehors de leur commune de résidence

648x415_embouteillage-sud-paris-3-juillet-2015De plus en plus de personnes travaillent en dehors de leur commune de résidence ; C’est le constat que fait l’INSEE dans plusieurs notes récentes

En France, en 2013, 16,7 millions de personnes quittent quotidiennement leur commune de résidence pour aller travailler, soit deux personnes ayant un emploi sur trois. C’est dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Île-de-France que la proportion de navetteurs est la plus importante.

Globalement, elle a augmenté de six points depuis 1999, témoignant de la déconnexion croissante entre lieu de domicile et lieu de travail.

Les navetteurs se déplacent très majoritairement en voiture. Les habitants des communes très densément peuplées font toutefois exception, ces dernières étant mieux équipées en transports collectifs. Par rapport à 1999, les personnes ayant un emploi parcourent des distances plus longues pour aller travailler. La moitié d’entre elles réside à plus de 15 kilomètres de son travail, soit 2 kilomètres de plus qu’en 1999.

En Normandie,  2011, 713 000 actifs de 20 à 54 ans   travaillent dans une commune différente de leur commune de domicile. En 1968, ils n’étaient que 188 000. La proportion d’actifs quittant leur commune de résidence pour aller travailler est ainsi passée de 29 % à 70 % en quatre décennies. C’est davantage que pour l’ensemble des régions de province où cette proportion passe de 26 % à 65 %. Ainsi, les actifs normands travaillent plus souvent hors de leur commune de résidence et cette plus forte mobilité a tendance à s’accentuer.

Sur Deville , on note que 676  personnes  travaillent dans la commune sur 4578 actifs ayant un emploi . Dans le même temps,  on enregistre 3685 emplois sur la commune dont  3165 salariés

Sommaire
·         Deux tiers des personnes ayant un emploi quittent leur commune de résidence pour aller travailler
·         Le nombre de navetteurs croît plus fortement dans les territoiresles moins denses

·         Trois quarts des ingénieurs et des cadres d’entreprise sont navetteurs
·         La voiture reste le principal mode de transport intercommunal
·         Depuis 1999, les distances des navetteurs s’allongent
·         En Île-de-France, les distances se stabilisent
·         Les navetteurs des communes densément peuplées ont les plus longs temps de trajet
·         Beaucoup de flux de navetteurs entre pôles urbains dans le Nord
·         Des navettes France/étranger plus fréquentes en 2013
·         Les navetteurs longue distance sont des hommes et travaillent dans la région parisienne

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.