Nov 15

Que peut recouvrir l’ Islam de France ?

15912Le fondamentalisme religieux se diffuse avec vigueur sur notre territoire pendant que s’exacerbent les polémiques autour de l’inscription des signes d’appartenance islamique dans l’espace public, suscitant crispations et angoisses.

Ces peurs sont renforcées par une méconnaissance générale des musulmans de France, de leurs aspirations et de leurs pratiques religieuses.

 Qui sont-ils ? Quels rapports entretiennent-ils avec leur religion ? Quelles sont les croyances qu’ils partagent ?

Aujourd’hui, le discours sur l’islam et l’image de l’islam sont très largement fabriqués par les tenants d’un islam rigoriste, voire autoritaire. Dans leur majorité, les musulmans de France ne se sentent pourtant pas représentés par cet islam-là.

Le portrait de cette majorité silencieuse que dresse l’Institut Montaigne est inédit et mérite d’être regardé.  La méconnaissance dont elle est l’objet s’explique en grande partie par la difficulté à connaître précisément la sociologie de la population musulmane vivant en France. C’est pour y porter remède qu’une enquête pionnière, à la méthodologie solide et rigoureuse, a été conduite avec l’Ifop, et est particulièrement intéressante. Le rapport et les propositions sont parfois plus discutables.

On y constate que la « communauté « musulmane est loin d’être homogène dans ses pratiques religieuses, que l’Islam et Islamisme bne doivent pas être confondus, et qu’un regard particulier doit être porté sur la composante  des musulmans  la plus jeune et la plus précaire

L’enquete et ses réponses

Le Rapport de l’Institut            Résumé des propositions de l’Institut

 Elie Cohen et Gérard Grumberg font une analyse de cette enquête dans un article de Télos que je soumets à votre lecture

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.