«

»

Fév 15

Présidentielles 2017 :Je soutiens Macron, pour une France ouverte, qui refuse le repli!

Depuis que je suis électeur, Je me suis toujours situé à gauche, j’ai toujours voté  Socialiste, (sauf en 2002!), et, socialiste, je voterai Macron en 2017 ! Que Hamon défende ses idées, et les Français trancheront!

D’abord mes désaccords avec Hamon sont réels ; en se limitant à l’essentiel :

  • Sur la démocratie : le 49-3 citoyen qu’il propose , n’est que l’envers apparent du 49-3 législatif : c’est la paralysie de l’action publique si une minorité peut bloquer l’action majoritaire ; le harcèlement permanent du quinquennat qu’il a animé en allant jusqu’à être prêt à censurer le gouvernement , avec même l’appel à la droite pour le faire, ne permet pas de conduire une politique dans la durée ; l’action publique a besoin de débats mais aussi de décision collective . Dans la situation politique instable, fracturée que nous connaissons parler d’une nouvelle République sans en préciser le contenu relève plus de l’incantation que d’un projet crédible !
  • La dette, le déficit ne sont pas des sujets secondaires : le revenu universel comme étendard, ce serait forcément plus d’impôt ou plus de déficit, ce serait encore pénaliser les classes moyennes; il est étonnant de ne pas voir que la dette c’est reporté sur les générations futures un fonctionnement au-dessus de nos moyens malgré un prélèvement public colossal.
  • Sur L’Europe : les amis Européens de Hamon, Corbyn, Podemos, Varoufakis,..,, n’ont pas montré jusqu’ici une grande capacité de rassemblement, d’efficacité dans le changement . On peut vouloir changer beaucoup de choses en Europe mais il faut accepter le fait qu’on la construit à 27 , il faut accepter de respecter les traités; il faut sortir de cette illusion d’une Europe, « Made in France », surtout à l’heure ou Trump ne rêve que de pouvoir négocier avec chacun des 27 , séparément .
  • Le revenu universel est une vieille idée : « être paye à ne rien faire » n’est que la version nouvelle l’ancien  « demain on rase gratis  » auquel plus personne ne croit ! A l’heure de la nécessaire transition énergétique, du développement du numérique bien des emplois peuvent être créés ! La valeur travail devrait être fondatrice de l’action de la gauche; le cout, la complexité de l’idée de revenu universel, très ancienne, ne peuvent se transformer en gadget électoral, proposé dans la précipitation; elle mérite étude, évaluation, débat, clarification, avant d’être proposée à une mise en œuvre éventuelle, dans un cadre clair

Vendre du rêve avant, c’est créer des désillusions après, si on veut exercer le pouvoir ! C’est une conception minoritaire de la politique; La, Il s’agit de gagner les présidentielles, pas de prendre le leadership du PS.

Ce que j’apprécie chez Macron :

  • Macron fait de sa campagne, un plaidoyer pour l’Europe, celui d’une Europe de la souveraineté, dans les domaines delà sécurité intérieure et extérieure, de la monnaie, de la politique commerciale et du développement durable. Les grands projets industriels ne peuvent être qu’européens. Dans la mondialisation seule l’Europe peut être protectrice pour les salariés. L’Europe, est le seul rempart contre le nationalisme porteur  de guerre.
  • Il plaide pour un équilibre entre l’efficacité économique et la lutte pour la justice sociale ; il ne peut y avoir de redistribution sans créer d’abord des richesses pour pouvoir en redistribuer une partie, assurer la justice sociale, et mieux assurer les français contre les risques d’une économie qui bouge en permanence; il veut réconcilier la liberté d’entreprendre avec les sécurités collectives.
  • Il veut libérer l’initiative dans un pays trop centralisé, ou la diversité des territoires est encore trop souvent ignorée ; mais aussi dans l’entreprise qui reste encore suspecte pour certains à gauche, et alors que la droite, veut y contourner les partenaires sociaux
  • Il développe des valeurs : éthique. refus du repli sur soi…, une méthode: le contrat plutôt que la loi, une relation au pouvoir par la démocratie participative …. Pour lui « Dans ces temps agités, nous ne pouvons promettre sans avoir en même temps l’exigence de faire »

L’absence d’appareil qui pouvait apparaître comme sa faiblesse est en train de devenir sa force; il est peut-être en train de réussir là où Ségolène Royal avait échoué en 2007 avec le PS; il agrège des gens de partout.

Il ne s’agit pas de nier la différence historique entre droite et gauche, mais dans la période de mutation que nous vivons les classifications « uniques », « fermées  » sont bousculées ; les partis qui les représentent sont discrédités et fracturés. Je préfère  un tolérant de droite a un autoritaire de gauche !   D’ailleurs des questions comme l’Europe, le revenu universel,… divisent autant la droite que la gauche !!

Macron croit à la possibilité d’un avenir meilleur tant la France a d’atouts : en ce sens il croit au progrès et ne croit pas à la conservation des situations, il croit à l’innovation et non à l’immobilisme, dans un monde global.

J’entends bien les arguments qui me seront opposés : sur la primaire le résultat a été clair mais j’avais dit aussi ce que j’en pensais avant, dans le contexte où elle se déroulait ! Quelle est aujourd’hui la ligne politique du PS ? Hamon et les frondeurs, n’incarnent ils pas sa ligne minoritaire ?   Ce ne sera pas facile pour un député sortant de défendre le quinquennat et de soutenir Hamon, de défendre la loi travail et celui qui l’a combattue et veux l’abroger !

Ma liberté de pensée, mes convictions  sont plus fortes !

Opposant la vérité, la tolérance et le rassemblement réel, face à ceux qui n’ont cessé de détruire la politique majoritaire durant le quinquennat, ou qui n’ont pas respecté le vote majoritaire sur le traité européen en 2005, j’assume donc mes convictions de gauche, car elles sont plus fortes que les tourbillons d’un parti qui ne sait plus où il va.

Pour Camus  » si la vérité devait être de droite alors je serais de droite » : Il faut en tirer les conséquences et ne pas soutenir un candidat  s’il se trompe ; Ce n’est pas pour autant être de droite ! je reste un homme de gauche, de la gauche de gouvernement, de la gauche de la réforme, dont Hamon s’éloigne !

Et puis, et peut être surtout, s’il n’y avait qu’une raison ce serait celle-ci : je ne veux pas d’un nouveau 2002, ou il faudrait choisir entre droite conservatrice et extrême droite. Celui qui incarne la meilleure et la plus efficace alternative c’est lui, alors je le soutiendrai. Je ne serai pas toujours d’accord avec lui sans doute, je le dirai peut-être, mais dans une élection, il faut être utile et efficace.

« En marche », vers une France moderne, dans une Europe souveraine qui défend sa place dans le monde et ne se replie pas sur elle-même !

Partagez cet article :

(11 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. CHATAIGNER

    OK Dominique. Je partage tout à fait ton analyse et tes motivations que tu exprimes clairement en « politique expérimenté » , confronté aux réalités de l’action publique.

    Je mesure la difficulté des élus « loyaux » sortants dans le contexte actuel.Comme tu le soulignes, nous sommes devant une échéance présidentielle et non à désigner un chef du parti socialiste.

    Le discours de rêve qui a décidé du candidat issu de la primaire, risque de crééer des « quiprocos » sur le Pont de KHEL et de ne pas franchir le Rhin…

    Or notre avenir est dans une coopération construite avec l’Allemagne pour que reparte de l’avant le projet EUROPE. Hors de cela « Pas de Salut » pour la France, les Français et leurs tentations d’endettement sans FIN;

    Dès ce jour, j’affiche mon soutien à MACRON et « En Marche », avec l’attente d’éclaircissements sur les atten- dus du programme. Au moins, il me donne dès maintenant la certitude de ne pas être dogmatique; ce qui n’est pas le cas des francs conservateurs de tous bords; y compris au PS. MC

  2. Coruble Michel

    Bousculer l’ordre ancestral des choses demande toujours du courage ; les procès en haute trahison lus sur Facebook sont consternants : qui sont-ils ceux qui aujourd’hui s’indignent en prétendant parler au nom de la loyauté due au parti socialiste ? Les mêmes qui, en 2007, savonnaient consciencieusement la planche de la présidentielle à Ségolène Royal pourtant alors démocratiquement désignée par le PS… ? Les mêmes qui ont plombé, par leurs critiques systématiques, le quinquennat de François Hollande ?
    Alors oui, on veut de l’oxygène. En finir avec ce droit que les Mélenchon ou les Hamon et leurs soutiens s’arrogent arbitrairement en décidant qui est de gauche ou qui ne l’est pas ?
    Nous avons enfin, avec Emmanuel Macron quelqu’un qui a compris qu’il était totalement stérile et même contre-productif d’opposer l’économique et le social et que l’un ne pouvait réussir sans l’autre, qu’on ne pouvait tendre vers nos idéaux sans s’appuyer sur le réel et au nom d’un inconscient marxiste mal digéré nous choisirions de nous condamner à cinq années de présidence Fillon ou LePen ?
    Je signale pour finir un article d’Axelle Tessandier qui mettra du baume au cœur à toutes celles et tous ceux qui prennent le risque d’être incompris par leur famille politique en affirmant publiquement leur soutien à Emmanuel Macron : https://medium.com/@axelletess/plus-quun-programme-une-r%C3%A9volution-53e5072a963#.1yqx6y84k

  3. Jean-Claude DUFRESNE

    Je participe activement au mouvement En Marche à Paris avec un réel changement dans les pratiques militantes : absence de langue de bois, véritable débat sans restriction partisane, échanges où chacun écoute et répond sans détour et sans à priori : la présence de nombreux jeunes, de trentenaires et de personnes d’horizons divers apportent un souffle nouveau dans le débat politique. En Marche est mieux qu’une bulle !

    Je ne cherche pas à justifier cet engagement… je reste socialiste et suis de gauche mais la gauche d’aujourd’hui ne me satisfait pas comme se plait à le dire Emmanuel Macron.

    Je pense que François Hollande a vraisemblablement réalisé plus de choses qu’il n’y parait mais son attitude, sa manière personnelle de gouverner et son ignorance dans la communication présidentielle a conduit le Parti Socialiste dans une impasse, à moins qu’il est cherché à préparer l’arrivée d’Emmanuel Macron ? C’est dommage pour tous ceux qui avaient écouté son discours du Bourget et ont cru qu’il était possible d’associer pour une longue période pratique politique, justice sociale, économie nouvelle et Parti Socialiste : c’est aujourd’hui Emmanuel Macron qui porte seul cette espérance même si elle est éloignée parfois de mon engagement originel.

    Marine Le Pen fait figure de favorite pour accéder au second tour, peut-elle même gagner le duel qui s’ensuivra. Jusqu’ici on répondait non. Mais si l’on se livre au jeu des hypothèses, les certitudes chancellent. : si un Fillon affaibli parvient à se hisser dans la compétition finale, pourra-t-il rallier sur son nom les électeurs du centre et de la gauche sans lesquels il ne peut gagner ? Pas sûr ! Si Benoît Hamon rassemble la gauche et franchit l’obstacle, on peut craindre symétriquement la désertion des électeurs du centre de la droite allergiques au programme du candidat socialiste ? Pas si sûr !

    Reste Emmanuel Macron, désormais favori, qui réunit dans les enquêtes d’opinion plus de 60% de l’électorat au second tour. Ces enquêtes restent fragiles et immanquablement, la rhétorique du Front fera de Macron le champion des « élites mondialisées »… et l’électorat populaire peut être sensible aux arguments du Front National sur fond de rejet de l’Europe et de l’immigration. Même si pour certains le vote revient à voter contre un candidat et non pour son candidat, je ne souhaite que le scénario de 2002 se reproduise.

    Je ne crois plus aux discours de Benoit Hamon.

    Notre pays a besoin d’un changement de logiciel et non d’une mise à jour !

  4. Olivier Bassine

    Cher Dominique Gambier. On se connaît sans se connaître vraiment. J’ai travaillé (L’Impartial des Andelys) et dirigé (Les Infos Dieppoises, Le Havre Infos, Côté Rouen, Côté Caen) des journaux dans votre région où j’ai habité durant 15 ans. J’ai même été l’un de vos opposants politiques entre 1989 et 1994 lors d’élections régionales, cantonales et législatives (à cette époque, j’étais chez les Verts…). Mais vous avez parfaitement raison. Toutes les élections (Trump contre Hillary, le Brexit, Sarko, Hollande, Valls et même Juppé – le moins pire d’entre eux – éjectés lors d’élections nationales ou primaires) démontrent que les électeurs veulent sortir du système apathique des partis. Quand on voit le bilan de Cambadélis, c’est sûr qu’on a du mal à imaginer un avenir… Alors, oui, sans doute, vous avez raison… Et donc, oui, je m’interroge vraiment… Olivier Bassine

  5. Françoise Méteyer-Zeldine

    Mon choix est aussi fait. Je préfère être en marche plutôt que dans des positions de repli et être encore une fois obligée de voter à droite pour éviter l’extrême. Je ne vois pas du tout Macron en homme providentiel. L’on rejoint des gens de bien des secteurs de notre société, des militants associatifs et de l’économie sociale qui défendent des valeurs de solidarité auxquelles je crois. Ce sont des valeurs socialistes et socialiste je reste.

  6. Front de Gauche

    http://pcf-canton-de-boos.over-blog.com/2017/02/pour-m.gambier-le-changement-c-est-2012-2017.html

    POUR M. GAMBIER LE CHANGEMENT C’EST 2012 2017 —-> Jamais!

    Suite à l’article : http://dominiquegambier.fr/2017/02/presidentielles-2017-je-soutiens-macron-pour-une-france-ouverte-qui-refuse-le-repli/

    banque
    Monsieur Gambier, la lecture de votre billet publié sur votre site en soutien à l’ancien ministre de l’économie et ancien de la banque Rothschild m’a fait sursauté . En particulier cette partie en gras .

    « Il développe des valeurs : éthique. refus du repli sur soi…, une méthode: le contrat plutôt que la loi, une relation au pouvoir par la démocratie participative …. Pour lui « Dans ces temps agités, nous ne pouvons promettre sans avoir en même temps l’exigence de faire » .

    Et ne me dites pas que la phrase est sortie de son contexte, et que je fais un procès d’intention etc…les habituels arguments de ceux qui se font mettre le nez dans leurs contradictions sur des propos qu’ils pensent, écrivent, même et s’en vont ensuite expliquer que ce n’est pas ce qu’ils voulaient dire !

    Monsieur Gambier, vous avez tout doucement glissé (peut-être même sans vous en rendre compte) d’un édile à l’écoute de vos électrices et électeurs pour devenir membre d’un clan d’Élites qui répète le discours dominant de la classe des banquiers d’affaires dont le candidat auquel vous apportez votre soutien est issu .

    C’est sans aucun doute votre proximité avec certains énarques qui dirigent la collectivité territoriale, qui vous conduit, n’ont plus à écouter, mais à donner des leçons à nos concitoyennes et concitoyens .

    Votre candidat est co-responsable du quinquennat calamiteux qui s’achève au même titre d’ailleurs que celui , pourtant compagnon de parti de longue date que vous accusez, aujourd’hui, d’utiliser l’élection présidentielle pour régler les problèmes internes à votre parti .

    Moi non plus je n’ai pas envie d’un nouveau avril 2002, mais vous êtesmicron
    responsables, dans votre billet vous évoquez « le respect du vote majoritaire » .

    Et il est bien là le problème, vous n’avez pas respecté le vote des Française et des Français de mai 2012 .

    Et vous n’avez aucune circonstance atténuante, puisque vous aviez une majorité à l’assemblée Nationale, au Sénat, dans la quasi totalités des régions, des départements et dans de nombreuses villes, toutes les conditions étaient réunies pour que le changement soit en 2012 . Alors s’il vous plaît ne nous refaite pas le coup du discours du Bourget avec un cavalier présenté comme neuf mais qui est la copie conforme, presque le fils spirituel de celui que vous avez soutenu en 2012 . Et que j’avais pour ma part contribuer à élire .

    Mais comme je ne confond pas les dirigeants de votre parti, qui sont complètement « Hors Sol » avec vos militantes et militants et aux électrices et électeurs auxquels vous avez choisi de faire avaler le discours du « Banquier » plutôt que celui du « Salarié, du précaire, du chômeur, du retraité » en un mot de notre peuple, j’invite toutes et tous à venir rejoindre la candidature de Jean-Luc Mélenchon, ensemble on se battra, pas pour le paradis, mais pour changer la vie concrètement .

    Je vous invite à réécouter ou revoir ce que disait votre compagnon de parti, Gérard Filoche (peut-être n’étiez vous pas dans le même courant?)

    https://www.youtube.com/watch?v=pMunclFpKFI

    http://www.filoche.net/2013/03/03/autant-de-contrat-que-possible-mais-autant-de-loi-que-necessaire/

    Et en Bonus : https://www.youtube.com/watch?v=3BPckfQ8N7c

  7. DELADERRIERE

    Merci de cet engagement clair et responsable ! « En Marche » crée une dynamique du mouvement, et c’est ce dont la France a le plus besoin pour sortir de plusieurs impasses et rigidités qui la bloquent depuis des décennies. Merci de cet argumentaire simple, sans doute encore incomplet, mais qui permet dès à présent de faire un choix essentiel ; ce choix va engager non seulement la France, mais sans doute également les Européens qui scrutent avec intérêt, et une certaine inquiétude, l’orientation que nous prendrons en avril prochain. Macron doit permettre cette rénovation dans un esprit de participation collective, impulsée à la base par des citoyens non « idéologisés ». La rénovation de la vie politique en Allemagne avec l’arrivée de Martin Schulz au SPD, et futur candidat à la chancellerie, peut favoriser une nouvelle impulsion de la social-démocratie eu Europe : elle en a bien besoin pour surmonter les énormes difficultés actuelles et répondre efficacement aux défis du monde globalisé. « En marche ! »…

  8. Antoine Avenel

    Dominique je viens de diffuser largement ton engagement avec Emmanuel Macron en y associant le commentaire suivant
    « Je me retrouve à 100% dans les propos de Dominique Gambier. Ces propos me conforte dans mon engagement depuis quelques mois avec le mouvement en marche, je soutiens et je milite pour un idéal et des valeurs portés par Emmanuel Macron. Tous les autres candidats et leurs « programmes » représentent un tel danger pour mon pays et l’avenir de mes enfants et petits enfants, entre fachos, magouilleurs, rétrogrades, populistes, prometteurs et rêveurs mon choix est clair c’est Emmanuel Macron. et je publie ». Antoine Avenel

    1. admin

      Merci ! Heureux de te retrouver pour cet engagement !

  9. Yoann Ridez

    Pas surprenant mais décevant
    On en vient à gérer les élections comme les entreprises et les administrations ; sans âmes sans coeur ; en laissant de côté là plus noble des valeurs de gauche : la gauche doit servir de remparts pour que le Peuple ne se sente pas ignorer ; il a autant besoin de considération que de pain ( oui on peut vivre sans considération en tant qu’Homme mais pas en tant que peuple)
    Avec monsieur premier de la classe tout est fait pour mettre en concurrence et laisser au fond de la fosse ( ça permet en plus de les regarder de haut) ceux qui ont des difficultés.
    Elitiste, argenté et sans gouvernail la campagne de m. Macron est tout ce que je peux détester comme vision de la politique
    Pour l’argument du le pen / fillon ; dans ce cas il nous reste la rue… mais c’est vrai je ne suis pas un « vieux  » ( avec respect ) militant ayant profitter de la société de consommation ; je ne suis qu’un triste idéaliste qui paye les choix du liberalisme.

    Au fait envisagez-vous de rendre votre carte du ps ?
    Bonne campagne quand même et que le plus convainquant puisse nous amener un avenir meilleur

    1. admin

      Merci de vos remarques qui ne me semblent pas contradictoires : l’action publique c’est à la fois les chiffres et l’humain !
      Sur votre remarque « Au fait envisagez-vous de rendre votre carte du ps ? » ; non car je reste Socialiste et le choix de Hamon est le choix d’une position minoritaire du PS !
      Merci en tout cas et je partage votre conclusion «  »Bonne campagne quand même et que le plus convainquant puisse nous amener un avenir meilleur » , et ce n’est pas gagner car l’extrême droite est en embuscade !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>