Avr 21

10 raisons parmi beaucoup d’autres de voter pour Emmanuel Macron

Voilà 10 raisons parmi beaucoup d’autres de voter pour Emmanuel Macron :

1. Parce qu’il est différent des responsables politiques qui l’ont précédé : il a eu un vrai métier, dans le secteur privé et dans le secteur public.

2. Parce que ça ne fait pas 30 ans qu’il passe d’un mandat à un autre. Et qu’il propose de réduire d’un tiers le nombre de parlementaires.

3. Parce que le rétablissement de notre économie est sa priorité pour faire enfin baisser le chômage. Et que lorsqu’il parle d’économie, lui, il sait de quoi il parle : il a travaillé dans une entreprise et a été Ministre de l’Économie.

4. Parce qu’il ne doit rien à personne : il n’aura pas d’ascenseur à renvoyer.

5. Parce qu’il est capable de reconnaître qu’une idée est bonne même si elle vient d’un autre camp politique.

6. Parce que son programme n’est pas de défaire tout ce que les autres ont fait avant lui : c’est de faire du travail le moteur de notre pays. Notamment en rapprochant le salaire net du salaire brut et en augmentant la rémunération des heures supplémentaires.

7. Parce qu’il est bienveillant et qu’il refuse d’attaquer les autres candidats, même si lui est beaucoup ciblé – c’est aussi ça, sa différence en politique.

8. Parce qu’il dit la vérité, même lorsqu’elle n’est pas plaisante. Par exemple, pour pouvoir donner accès aux allocations chômages aux indépendants, commerçants, artisans, agriculteurs, comme il le propose, il a annoncé clairement qu’il va falloir faire des efforts : un demandeur d’emploi ne pourra plus refuser plus de deux offres décentes d’emploi.

9. Parce qu’En Marche compte plus de 240 000 adhérents prêts à renouveler la vie politique : la moitié des candidats aux élections législatives seront issus de la société civile. Et la moitié seront des femmes, car l’égalité entre les femmes et les hommes sera notre grande cause nationale.

10. Enfin, parce que la France ne peut pas prendre le risque qu’une catastrophe arrive le 23 avril ou le 7 mai prochains.

Partagez cet article :

(2 commentaires)

  1. Pourquoi on en est là
    Parce que les instances du parti ont toujours négligés les observations des militants de la base

    • Décroissant on avril 21, 2017 at 3:01
    • Répondre

    Effectivement l’argumentaire tient la route mais, question d’âge, Emmanuel Macron m’évoque irrésistiblement Jean Lecanuet, ce candidat réformiste de centre droit au sourire carnassier qui prétendait incarner le renouveau. Rien à redire sur le programme qui est un patchwork réussi de mesures plébiscitées par l’opinion, si ce n’est que son mentor François Hollande a considérablement dévalué la crédibilité de ces promesses de campagne : reste les faits, les décisions de Macron ministre qui contredisent souvent ses engagements d’aujourd’hui, ne serait-ce que dans le domaine de l’environnement et un questionnement sur le progressisme européen supposé : après la nomination de Jean-Claude Juncker, clone de Manuel Barroso et promoteur d’une évasion fiscale sans précédent, à la tête de la commission européenne avec l’appui des socialistes européens allemands et français, la marge de manœuvre paraît le moins étriquée, voire illusoire.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.