Déc 01

Ou en est la France dans le « panorama de la santé 2017 dans le monde » ?

La  nouvelle édition du Panorama de la santé présente les données comparables les plus récentes pour les principaux indicateurs relatifs à la santé et à la performance des systèmes de santé dans les pays de l’OCDE. Vision comparative intéressante au moment où s’élabore la stratégie nationale de santé comme je l’avais évoqué ici.

Ce constat complète les 10 faits sur l’Etat de santé dans le monde de l’OMS publié en début d’année.

Les pays candidats et les principaux pays partenaires (Afrique du Sud, Brésil, Chine, Colombie, Costa Rica, Fédération de Russie, Inde, Indonésie et Lituanie) ont également été inclus dans la mesure du possible. Sauf indication contraire, les données présentées dans cette publication sont tirées des statistiques nationales officielles.

Cette édition contient des nouveaux indicateurs, particulièrement dans le domaine des facteurs de risque pour la santé. Elle place aussi une plus grande emphase sur l’analyse des tendances temporelles. On y retrouve enfin  des éléments sur l’état de santé, sur la qualité et l’accès aux soins, sur les dépenses de santé, sur les personnels de santé.

A noter que dans les  indicateurs globaux de santé, la France si situe mieux que la moyenne des pays de l’OCDE pour l’obésité, mais moins bien pour le tabagisme et l’alcoolisme. Par ailleurs la part des dépenses de santé à la charge des ménages en France est très en dessous de la moyenne de l’OCDE. Enfin le nombre de médecins pour 100 000 habitants est en France , au-dessous de la moyenne des pays de l’OCDE !

Parallèlement à l’analyse par indicateur, cette édition propose des instantanés et une série de tableaux de bord qui résument les performances comparatives des pays, ainsi qu’un chapitre spécial sur les principaux facteurs à l’origine des gains d’espérance de vie. Sur les questions de pharmacie, et sur le vieillissement.

On y constate en résumé que :

  • La population des pays de l’OCDE vit plus longtemps, mais le poids des maladies mentales et chroniques ne cesse d’augmenter
  • Si les taux de tabagisme continuent de diminuer, les progrès sont lents dans la lutte contre l’obésité et la consommation nocive d’alcool, tandis que la question de la pollution atmosphérique est souvent laissée de côté
  • La plupart des pays de l’OCDE ont mis en place une couverture santé universelle (ou quasi-universelle), mais il faut encore améliorer l’accès aux soins
  • L’expérience des patients et les résultats des soins s’améliorent, comme en témoignent la baisse du taux de mortalité après une crise cardiaque ou un AVC et l’amélioration du taux de survie des patients souffrant d’un cancer
  • Il est indispensable de disposer de ressources financières et matérielles suffisantes pour assurer le fonctionnement des systèmes de santé. Par ailleurs, ces ressources doivent être utilisées à bon escient pour éviter le gaspillage

Retrouvez les quelques 90 fiches ici ;

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.