Mar 07

Les situations de surendettement sont moins nombreuses mais concernent des publics plus vulnérables

La dernière édition de l’Enquête typologique sur le surendettement des ménages de la Banque de France montre que le nombre de situations soumises aux commissions de surendettement est en baisse de 4,7 % depuis 2016 et de 22 % depuis 2012.

Les ménages concernés étaient au nombre de 181 123 en 2017, dont 166 760 pour des demandes jugées recevables. La Banque de France confirme par ailleurs la baisse du poids des crédits à la consommation (en recul de 29% depuis 2014) au profit des dettes financières (75% de l’endettement global), des « charges courantes » (logement, énergie, transport) et des « autres dettes » (familiales, cautions…). Cette répartition montre une précarisation du profil des ménages surendettés, la dette marquant de plus en plus une difficulté à répondre à des besoins vitaux.

Ce rapport comporte des chapitres par région. On constate pour la Normandie que les ménages normands font partie des plus endettés de France avec 14 596 personnes surendettées contre 15 634 en 2016.  Le montant moyen, hors immobilier, de dettes est de 25 569 €.

La Normandie se positionne en haut du tableau national : deux régions affichent plus de 450 situations de surendettement pour 100 000 habitants : les Hauts-de-France (507) et la Normandie (456). La Banque de France recense en effet pour notre région, 456 situations de surendettement pour 100 000 habitants de 15 ans et plus en 2017 pour 499 pour 2016 ; ce niveau est beaucoup plus élevé qu’au plan national (343 pour 100 000 habitants, contre 368 en 2016)

  Ce sont les personnes évidemment les personnes plus fragiles qui connaissent davantage les situations de surendettement en raison d’un manque de ressource :  50% des foyers surendettés n’ont aucune capacité de remboursement, 29,3 % sont au chômage, 51,3 % disposent du RSA, 29,5 % ont des ressources inférieures à 1 132 €. Plus de 83 % de ces ménages ont un patrimoine brut inférieur à 2 000 €. A noter également que 52 % des personnes vivent en couple.

C’est dans le département de la Seine-Maritime que l’on compte le plus grand nombre de situations de surendettement : 515 pour 100 000 habitants contre 475 dans l’Eure, 423 dans le Calvados et dans l’Orne, 356 dans la Manche. Par contre, l’endettement moyen, hors immobilier, est le plus élevé dans l’Eure avec un montant de 29 212 € contre 27 900 € dans le Calvados, 24 434 dans la Manche, 23 758 en Seine-Maritime et 23 097 dans l’Orne.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.