Avr 27

J’étais récemment « L’invité du jour » à la chaine normande

J’étais récemment « l’invité du jour » de la chaîne normande, vous en trouverez ici la vidéo de l’émission. Ce fut l’occasion d’évoquer de nombreux sujets d’actualité.

D’abord l’occasion d’expliquer mon départ du PS, fruit d’un long processus qui a commencé avec les difficultés et les divisions  à la fin du quinquennat conduisant à « l’empêchement  » de François Hollande, qui s’est poursuivi avec les tensions et les dérives que l’on a connu lors des primaires, et qui s’est achevé avec le récent congrès, conduisant à une opposition frontale, systématique à Emmanuel Macron, malgré l’absence de projet et de bilan de l’action gouvernementale ces 5 derniers années.

Mais ce fut aussi l’occasion d’évoquer ma perception du clivage droite/ gauche qui, s’il demeure, n’est plus exclusif dans l’organisation de la vie publique.

L’occasion d’évoquer bien sûr aussi les conflits actuels à la SNCF ou dans les universités, avec la perception que je peux en avoir comme ancien Président d’université.

J’ai pu aussi rappeler les deux sujets que j’ai abordés   avec le Président de la République lors de sa récente venue à Rouen : la création de la formation des dentistes malheureusement absente de la région, ou la reconversion du site de Vallourec à Deville.

Je ne pouvais taire les inquiétudes légitimes face à l’évolution des dotations de l’état aux collectivités locales, stabilisées cette année mais en baisse depuis 8 ans, ou la transformation des emplois aidés.

Frédéric Terrier qui m’interrogeait, a souhaité également connaître mon appréciation sur deux sujets : comme ancien vice-président de la région, sur l’action de son nouveau Président, mais aussi comme Maire de Deville sur l’avenir et les transformations de la commune, tant sur le plan économique qu’urbain, avec en particulier la construction d’une nouvelle piscine.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.