Juil 13

Pour les créateurs d’entreprises, la distinction entre salarié et entrepreneur s’atténue

 En 2014, 551 000 immatriculations d’entreprises ont été enregistrées, dont 283 000 sous le régime de l’auto-entrepreneur, selon l’INSEE. Ce régime, créé en 2009, a fortement stimulé la création d’entreprises et entraîné l’apparition de nouveaux profils-types d’entrepreneurs dès sa création. Les créateurs d’entreprises de 2014 peuvent ainsi être décrits selon sept profils-types appartenant à quatre grandes catégories : les jeunes diplômés qui entrent sur le marché du travail (8 % des créateurs), les entrepreneurs qui recherchent une activité de complément (31 %), les entrepreneurs qui veulent créer leur propre emploi (40 %) et les créateurs expérimentés (21 %).

L’enquête de 2014 confirme une certaine porosité entre le salariat et l’entreprenariat. D’une part, les créateurs salariés qui développent une activité de complément deviennent à la fois salariés et entrepreneurs. D’autre part, pour les personnes exclues du marché du travail ou les jeunes qui y entrent, le régime de l’auto-entrepreneur offre une possibilité d’accéder à une activité rémunérée, qui a les traits de l’entreprenariat classique mais peut s’accompagner d’un lien de dépendance proche du salariat.

Trois profils correspondent principalement à la recherche d’une activité et d’un revenu de complément. Ils se répartissent entre les « salariés en activité de complément », les « retraités » et les « créatrices de l’enseignement et de la santé » (31 % des créateurs).

Beaucoup d’entrepreneurs cherchent principalement à créer leur propre emploi. Deux profils sont particulièrement concernés : les « chômeurs » et les « créateurs éloignés de l’emploi » (40 % des créateurs).

Enfin, les « créateurs expérimentés » (21 % des créateurs), qui ont déjà une expérience dans la création ou la direction d’une entreprise, créent surtout des sociétés, avec des moyens plus importants et des perspectives de développement plus favorables.

Télécharger la note de l’INSEE  les créateurs d’entreprise

Sommaire

  1. Quatre grandes catégories de créateurs
  2. Débuter sur le marché du travail pour les jeunes diplômés
  3. À la recherche d’une activité et d’un revenu de complément
  4. Créer son entreprise pour assurer son propre emploi
  5. Créer une entreprise classique
  6. Quelques mutations dans l’entreprenariat entre 2010 et 2014
  7. Méthode de classification des créateurs d’entreprises
  8. Sept profils-types de créateurs répartis en quatre catégories
Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.