Sep 12

Une entreprise sur deux, procède à des innovations

Entre 2014 et 2016, 51 % des sociétés de 10 salariés ou plus ont innové, selon l’INSEE, dans les secteurs marchands non agricoles, soit trois points de plus que sur la période 2012-2014.

42% des innovations concernent l’organisation ou le marketing de l’entreprise et 33% les produits ou procédés de fabrication.

Parmi les sociétés innovantes en produits, 68 % ont introduit un nouveau produit sur un de leurs marchés.

Les sociétés de l’information-communication sont les plus innovantes (73 %), suivies de celles du secteur industriel (59 %) et des activités spécialisées, scientifiques et techniques (59 %).

La propension à innover augmente avec la taille des sociétés, mais également avec l’appartenance à un groupe ; toutefois, l’écart avec les sociétés indépendantes se réduit sur la période 2014-2016.

Les sociétés innovantes en produits ou procédés consacrent 7 % de leur chiffre d’affaires à leurs activités d’innovation, dont la moitié en recherche et développement.

Les soutiens financiers publics bénéficient à plus d’une société innovante en produits ou procédés sur trois ; le crédit d’impôt recherche et les exonérations fiscales ou sociales sont les aides les plus souvent sollicitées.

Les dépenses d’innovation comprennent les dépenses en recherche et développement (R&D) et les dépenses relatives à une innovation ou une activité d’innovation telles que les acquisitions de machines ou d’équipements, les acquisitions de connaissances et les frais liés à la formation du personnel, à la mise sur le marché ou au design. En 2016, elles atteignent près de 7 % du chiffre d’affaires des sociétés technologiquement innovantes, soit près de deux points de plus qu’en 2014. La moitié de ces dépenses est consacrée aux dépenses de R&D, proportion stable entre les deux années.

Parmi les sociétés technologiquement innovantes, 30 % ont coopéré pour innover sur la période 2014-2016. La coopération s’engage le plus souvent avec les fournisseurs (22 %) ou avec une entreprise appartenant au même groupe (18 %), soit une coopération essentiellement verticale. Une société sur dix a coopéré avec des universités et une sur dix avec des organismes de recherche.

La logistique c’est-à-dire la gestion des flux de matières premières, de marchandises ou d’information, de leur point d’origine à leur point de consommation (achats, emballage, stockage, entreposage, manutention, transports, traitements des commandes, service après-vente…) est un secteur important d’innovation. Sur la période 2014-2016, 15 % des sociétés marchandes non agricoles de 10 salariés ou plus ont innové dans au moins une des activités de logistique. Elles sont 20 % dans l’industrie, le commerce ou les transports et l’entreposage.

Télécharger la note La moitié des sociétés procèdent à des innovations       dont voici le sommaire :

  1. La moitié des sociétés de 10 salariés ou plus sont innovantes
  2. Les trois quarts des sociétés de l’information-communication sont innovantes
  3. Les deux tiers des sociétés innovantes en produits introduisent un nouveau produit sur un de leurs marchés
  4. L’écart se réduit entre les sociétés appartenant à un groupe et les entreprises indépendantes
  5. Les dépenses pour les activités d’innovation représentent en moyenne 7 % du chiffre d’affaires
  6. Un soutien financier public pour plus d’une société technologiquement innovante sur trois
  7. Une coopération le plus souvent verticale
  8. L’absence de demande comme principal motif de ne pas innover
  9. Une innovation de logistique dans 15 % des sociétés
Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.