Jan 29

Quand ça va mal avec les parents, c’est souvent lié à des difficultés financières ou au chomage

Six jeunes sur dix âgés de 18 à 24 ans ne déclarent aucun problème dans les relations avec leurs deux parents selon l’INSEE. 91 % des jeunes de 18 à 24 ans ont leurs deux parents vivants et ont des relations avec au moins l’un d’entre eux. Parmi ces derniers, 65 % ne déclarent aucun problème particulier dans les relations avec leurs deux parents, 21 % connaissent des tensions de temps en temps et 14 % des tensions fréquentes avec au moins l’un des deux parents

Lorsqu’ils ne vivent pas chez leurs parents (non cohabitants), les jeunes les appellent régulièrement, en particulier leur mère : huit jeunes adultes sur dix l’appellent au moins une fois par semaine, et les jeunes femmes davantage que les jeunes hommes (près de neuf sur dix sont concernées). En revanche, filles comme garçons échangent moins avec leur père (sept jeunes sur dix).

Cependant, quand les tensions surviennent, elles sont souvent associées à des difficultés familiales ou financières. Ainsi, elles sont plus importantes lorsque les parents sont séparés, particulièrement avec le père.

Elles sont également plus fréquentes chez les jeunes au chômage. Parmi ceux qui ont rompu toute relation avec au moins l’un de leurs parents, 33 % sont au chômage, contre 18 % parmi les autres jeunes adultes

De même, les jeunes adultes ayant des relations difficiles avec leurs parents ont plus souvent des difficultés financières : c’est le cas pour 45 % de ceux pour lesquels les tensions sont plus ou moins fréquentes avec les deux parents, contre 21 % pour l’ensemble des 18-24 ans

Les étudiants sont moins aidés financièrement par leurs parents lorsque les relations sont tendues : L’aide financière est en moyenne de 320 euros par mois pour ceux qui s’entendent bien avec leurs deux parents, contre 200 euros pour ceux qui connaissent des tensions plus ou moins fréquentes avec eux. Ce

Enfin, les jeunes en mésentente avec leurs parents se disent globalement moins satisfaits dans la vie ; le lien entre ces tensions et leur bien-être est comparable à celui d’autres déterminants du bien-être, tels que la mauvaise santé, le chômage ou les difficultés financières.

Sommaire de la note relations jeunes parents

  1. Six jeunes sur dix ne déclarent aucun problème dans les relations avec leurs deux parents
  2. Huit jeunes adultes non cohabitants sur dix appellent leur mère chaque semaine
  3. Le chômage ou les difficultés financières sont souvent sources de tensions
  4. Les jeunes en études reçoivent moins d’argent de leurs parents quand il y a des tensions
  5. Les relations sont plus tendues quand les parents sont séparés, particulièrement avec le père
  6. La qualité des relations avec les parents contribue fortement au bien-être des jeunes adultes
  7. Les jeunes peuvent davantage échanger avec leur mère, surtout sur les sujets les plus intimes
Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.