Fév 20

Malgré des constructions nouvelles et des logements vacants, le mal logement augmente !

Le 24e rapport sur « l’état du mal logement en France 2019 » de la Fondation de l’Abbé Pierre donne un éclairage particulier mais utile, sur la question du logement.

L’accueil d’urgence est submergé par une demande croissante à laquelle il ne peut répondre. Si la construction de logements sociaux a augmenté, l’offre d’hébergement ou de logement social rencontrent des difficultés majeures pour répondre à la demande sociale.

Dans un contexte économique et social difficile, la situation est particulièrement périlleuse pour les personnes les plus modestes et les moins qualifiées qui sont les premières touchées par la montée du chômage et le développement de la précarité et de la pauvreté.

La 24e édition de ce rapport annuel sur « L’État du Mal-logement en France » en dresse un portrait statistique approfondi accablant, mais ne se limite pas à en observer les stigmates. Elle cherche aussi à infléchir les politiques publiques au travers de solutions concrètes au profit des mal-logés.

Au total, près de 15 millions de personnes sont touchées, à un titre ou à un autre, par la crise du logement., quelles soient mal logées ou fragilisées par rapport au logement (surpeuplement, impayés de loyers, copropriétés en difficulté, précarité énergétique…)

Ce rapport met en évidence en particulier le sort des personnes sortant d’institutions (aide sociale à l’enfance, prison et hôpital psychiatrique), souvent sans accompagnement ni solution de logement. Il montre que ces « sorties sèches », qui vont jusqu’à s’apparenter à des expulsions de fait, aggravent la détresse de personnes particulièrement vulnérables et les conduisent parfois « aux portes de la rue ».

Face au sans-abrisme, la Fondation soutient depuis des années des expérimentations en France et à l’étranger montrant que l’approche du « Logement d’abord », qui consiste à orienter directement les personnes sans domicile vers un logement autonome, est plus efficace et plus digne que les parcours chaotiques au sein du système d’hébergement d’urgence.

Cette philosophie, soutenue par le candidat Emmanuel Macron devant la Fondation Abbé Pierre en janvier 2017, fait désormais l’objet d’un plan gouvernemental. Elle est entrée en 2018 dans sa phase opérationnelle avec la désignation de 23 territoires chargés de le mettre en œuvre de manière accélérée.En Europe le nombre de sans-abri a augmenté partout, sauf dans deux pays qui sont parvenu à mettre des politiques efficaces en place (la Finlande et les Pays-Bas).

Le mode de décompte des sans-abri varie beaucoup d’un pays à l’autre, si bien qu’il n’est pas possible de comparer les données, mais l’augmentation se perçoit !

Les chiffres du mal-logement. 

Regards sur le mal logement en Europe

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.