Avr 17

L’espérance de vie sans incapacité, en France et en Europe, plutôt en augmentation

 Dans le rapport 2018 sur les nouveaux indicateurs de richesse, on peut mieux mesurer l’évolution de l’espérance de vie.

En 2017, l’espérance de vie sans incapacité atteint 62,6 ans pour les hommes et 64,9 ans pour les femmes. Depuis 2010, un gain de +1,5 ans a été observé pour les femmes et de +0,8 an pour les hommes .

L’espérance de vie sans incapacité, aussi appelée espérance de vie en bonne santé, évalue, à la naissance, le nombre d’années qu’une personne peut compter vivre sans souffrir d’incapacité dans les gestes de la vie quotidienne, compte tenu des conditions sanitaires du moment. Il fait partie des indicateurs d’espérance de santé.

En l’espace de dix ans (2007- 2017), l’espérance de vie des hommes à la naissance a progressé de 2,1 ans et celle des femmes de 0,9 an, pour atteindre respectivement 79,5 et 85,3 ans.

À noter que de 2013 à 2015, l’espérance de vie avait faiblement progressé pour les hommes (augmentation de 0,3 an) et stagné pour les femmes (+0,1 an). Ce ralentissement s’expliquait essentiellement par l’épisode grippal de l’hiver 2014/2015, qui a accru la mortalité chez les personnes âgées, et conduit à un recul de l’espérance de vie en 2015 par rapport à 2014. En revanche, l’indicateur est reparti à la hausse entre 2015 et 2017 : +0,5 an chez les hommes et +0,2 an chez les femmes.

L’espérance de vie sans incapacité à 65 ans s’établit en 2017 à 9,2 ans pour les hommes, et à 10,8 ans pour les femmes. Au cours des dix dernières années, cet indicateur a progressé de 0,3 an pour les hommes et de 1,0 an pour les femmes traduisant un recul de l’âge d’entrée en incapacité pour les personnes ayant atteint 65 ans.

Les inégalités selon la catégorie socio-professionnelle de l’espérance de vie sans incapacité sont plus élevées que les inégalités d’espérance de vie.

En 2016, la France se situe au-dessus de la moyenne européenne en matière d’espérance de vie à la naissance (78,2 ans pour les hommes et 83,6 ans pour les femmes en Europe) et dans la moyenne européenne pour ce qui est de l’espérance de vie sans incapacité (63,5 ans pour les hommes et 64,2 ans pour les femmes en Europe).

La comparaison des deux indicateurs dans chacun des pays européens souligne des situations contrastées : certains pays apparaissent performants pour les deux avec des niveaux supérieurs à la moyenne européenne, comme la Suède ou l’Espagne par exemple ; d’autres, plutôt bien classés en espérance de vie ont de plus faibles résultats en espérance de vie sans incapacité. Des travaux supplémentaires seraient nécessaires pour évaluer ce qui relève, dans ces écarts entre pays, de la subjectivité des réponses ou d’éléments objectifs.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.