Jan 03

Pour un nouvel effort dans le financement de l’éducation ET dans la gouvernance de nos établissements d’enseignement primaire

UntitledNotre enseignement primaire et maternel souffre d’une réelle insuffisance de moyens financiers, et il doit être l’objet d’une réelle priorité budgétaire dans les prochaines années.

Mais il souffre aussi d’une réelle faiblesse de gouvernance, et il reste beaucoup à faire pour optimiser ces crédits publics : la gestion des moyens financiers et matériels est trop souvent atomisée, l’encadrement administratif est insuffisant, le soutien pédagogique doit être renforcée, l’accompagnement des élèves et leur sécurité n’est pas à la hauteur de ce qu’il faut faire, les familles restent trop souvent démunies face aux difficultés scolaires….

La qualité des Directeurs des écoles primaires et maternelles n’est pas en cause, mais le système des décharges ne peut assurer la gouvernance adaptée à cette bonne gestion, dans toutes ses dimensions, nécessaire à nos établissements.

Prenons l’exemple d’un collège de 400 élèves : il dispose d’un principal à temps plein, avec un adjoint et un vrai secrétariat, un conseiller principal d’éducation, un gestionnaire d’établissement… A comparer par exemple à 400 élèves dans trois écoles primaires avec 3 directeurs, sans moyens administratifs, avec simplement quelques heures de décharge, bien inadaptées pour conduire des projets collectifs, assurer l’accompagnement des élèves en difficulté, gérer de façon rationnelle les financements publics…

Il ne s’agit pas à marche forcée, de fusionner, transformer des établissements car les contextes locaux sont très variables. Il serait illusoire de construire un modèle unique par la loi, quelle que soit par ailleurs ce modèle.

Je plaide pour un droit à l’expérimentation, pour que l’Education Nationale dans un cadre contractuel avec les communes, sur la base du volontariat, facilite l’innovation dans de nouveaux modes de gouvernance, en aidant leur financement et en offrant des cadres juridiques diversifiés : coopération inter établissements, établissements publics… Il serait bien sur de sa responsabilité d’en faire le suivi et l’évaluation.

On peut aussi expérimenter des rapprochements entre les établissements qui porteraient l’éducation fondamentale, en associant un collège, des écoles primaires et maternelles Un effort financier nouveau pour l’enseignement de base est nécessaire mais il faut en même temps se donner les moyens de le gérer plus efficacement avec les enseignants, au service des élèves

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.