Fév 23

L’inquiétude légitime des salariés de « Paris-Normandie »

Logo

Quel sera l’avenir des journaux du Pôle Normand du groupe Hersant Media, Paris-Normandie, le Havre Libre, le Havre Presse, le Progrès de Fécamp ? L’inquiétude des salariés est réelle depuis plusieurs mois depuis le rapprochement du groupe Hersant avec le groupe Belge Rossel/ La Voix du Nord, sans ses titres haut-normands. On annonce maintenant un dépot de bilan.

Les syndicats dénoncent avec raison,  le manque d’investissement du groupe Hersant en Haute-Normandie. Ce rapprochement est il toujours en négociation, le Point dur étant la dette du groupe français dont on dit qu’elle se monterait au de son chiffre d’affaire, selon l’AFP. Les 4 titres haut-normands ne font pas partie des journaux inclus dans le projet de rapprochement avec le groupe Belge qui édite le quotidien « le Soir ». C’est ce qui pourrait remettre en cause leur situation.

Les représentants du personnel craignent un démantèlement, un plan social. Qu’en est il de ce dépot de bilan?  Hersant a récemment vendu le « Groupe Hersant Media Nouvelle Calédonie. »

Vendredi 24 février, à Déville-lès-Rouen, siège de la rédaction, le personnel de Paris Normandie et plusieurs syndicats organisent un meeting d’information à midi. J’y serai car c’est à la fois un combat pour l’emploi et un combat pour l’existence de la presse.

Vous trouverez ici le document distribué par le personnel de Paris-Normandie.

 Ainsi qu’un article du Point de E. Berretta : Hersant et Rossel, l’union sacrée de la PQR

Partagez cet article :

(1 commentaire)

    • Wilfried on février 24, 2012 at 12:08
    • Répondre

    Un ami de mr sarkozy? Va t-il attendre la fin des elections presidentielles pour les envoyer a pole emploi.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.