Fév 24

Ou en sommes nous sur l’état du Climat, de Air, des Énergies en Haute Normandie?

 

Images climat

L’Observatoire Climat-Energies de Haute-Normandie vient de publier son premier Atlas Climat Air Energies. Un document qui présente un état des lieux détaillé de la Haute-Normandie sur les questions d’énergies, de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques. Grâce au travail des équipes associées au sein de l’Observatoire, cet atlas permet d’identifier les enjeux majeurs pour notre territoire dans les prochaines années et servira de base pour les collectivités dans l’élaboration de leurs plans climat énergie territoriaux.

Quelques chiffres : – Notre région produit plus de 13% de l’énergie nucléaire du pays (3ème région française derrière Rhône-Alpes et Centre) et traite plus du 1/3 du pétrole brut importé. En revanche, la production actuelle d’énergies renouvelables est très faible puisque la région n’en produit que 3% sur sa production énergétique totale.

– La Haute-Normandie est la 9ème région la plus consommatrice d’énergie avec 6532 ktep consommés en 2008 (ktep=kilotonnes équivalent pétrole) hors industrie de l’énergie, ce qui représente 40% de l’énergie produite sur le territoire. Industrie de l’énergie comprise, la consommation est principalement due aux secteurs de l‘industrie et de la production d’énergie (62%) et du résidentiel/tertiaire (25%), en raison d’une faible performance énergétique du parc (64% des logements sont antérieurs à 1975, date de la première réglementation thermique).

 - Les émissions haut-normandes de gaz à effet de serre représentaient en 2005 35 222 kteqCO2 (kilotonnes-équivalent CO2) dont 83% dues aux activités sur le département de la Seine-Maritime (en raison notamment de la présence des 3 grandes plateformes industrielles et pétrochimiques régionales que sont les zones du Havre/Gonfreville l’Orcher, de Port Jérôme et de Rouen). Dans l’Eure, les émissions de gaz à effet de serre sont réparties de façon plus équilibrées entre les différents secteurs : 28% de l’industrie, 25% des transports, 23% du résidentiel/tertiaire, 21% de l’agriculture…

– L’originalité de l’approche est de permettre une analyse transversale air-climat-énergie en fournissant aux mêmes échelles territoriales des résultats sur les principaux polluants atmosphériques émis dans la région. Ces polluants sont le dioxyde de soufre (SO2), provenant à 85% de l’industrie, les oxydes d’azote (NOx) issues à 50% de l’industrie et 38% des transports et les particules en suspension dont les origines sont plus diverses (29% industrie, 22% résidentiel/tertiaire, 31% agriculture…).

L’Observatoire Climat-Energies

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.