Déc 05

La transition énergétique permet d’impulser la croissance et les emplois de demain, mais il faut la construire !

IndetraLe débat national sur la transition énergétique s’est ouvert avec l'objectif affiché d'aboutir à une loi de programmation pour l’automne 2013. Après le Grenelle de l’environnement, en 2008 et 2009, la France s’apprête, une nouvelle fois, à réfléchir à son avenir énergétique avec les mêmes difficultés pour avancer, a la fois pour des raisons financières, sociales et culturelles.

C’est une question qui concerne tous les domaines, qui nécessitent de très gros investissements dans un pays ou le pétrole et le nucléaire pèsent lourds : c’est un programme politique pour 50 ans !

Pour Delphine Batho à travers ce débat doit permettre de réaliser des investissements de long terme pour lutter contre le réchauffement climatique et d’impulser la croissance et les emplois verts de demain. Le réchauffement climatique n'est plus une prévision mais bel et bien une réalité et 'il a déjà commencé. Or, les investissements de long terme pour prévenir ce phénomène ont sans cesse été repoussés et aujourd'hui le gouvernement doit agir, non pas pour le mandat mais pour les prochaines décennies. Aujourd'hui 8 millions de Français sont en situation de précarité énergétique. Il faut donc agir car le prix de l'électricité est encore prévu à la hausse pour les années qui viennent

Deux notes de Terra Nova apportent leur contribution à ce débat sur le financement des énergies renouvelables, et sur l'efficacité énergétique.

Comment financer le développement des énergies renouvelables ? C’est essentiel dans la transition énergétique, pour réduire notre dépendance aux énergies fossiles. C’est un chantier où les coûts d’investissement et de financement sont particulièrement lourds, à l’inverse des énergies fossiles, où le coût du combustible domine. Cette note propose plusieurs pistes pour financer à moindre coût les énergies renouvelables, et obtenir ainsi une baisse de 30 % du prix de l’électricité verte : l’instauration d’un cadre réglementaire stable, pour protéger ce secteur de l’imprévisibilité des modifications de tarifs ; la création d’un fonds ou d’une banque spécialisée offrant un financement à moindre coût, à l’instar de la KfW allemande ; la création d’un fonds de garantie pour limiter le coût du risque.

La problématique de l'efficacité énergétique ensuite est essentielle dans la maîtrise de la consommation. La directive européenne en la matière, adoptée au Parlement européen et approuvée par le Conseil, doit permettre à l'Union européenne d'atteindre l'objectif de réduction de 20 % de sa consommation d'énergie en 2020. Cette note plaide pour une transposition ambitieuse de la directive par la France, en formulant une série de mesures qui lui permettront d'être à la pointe de la conduite de la transition énergétique au niveau européen.

La transition énergétique en Allemagne n’est pas acquise. : La sortie du nucléaire est actée, la production d’énergies renouvelables en plein essor. Mais l’adaptation du réseau électrique a pris du retard, et les responsables politiques recommencent à s’interroger sur les coûts.Voir aussi la note du Conseil d'Analyse stratégique Téléchargement La transition nergetique allemande est elle soutenable

Enfin la question de l'exploitation des gaz de schiste ne peut être éludée compte tenu de son impact dans l’économie de certains pays, les USA en particulier. Mais François Hollande l'a redit : dans l'état actuel des technologies, pas question d'autoriser l'exploitation de ces richesses qui attendent sagement dans notre sous-sol depuis quelques millions d'années. En effet, la fracturation hydraulique pollue les nappes phréatiques, consomme de gigantesques quantités d'eau et dégage d'importants volumes de méthane dans l'atmosphère. Dans de telles conditions, l'exploitation de cette ressource serait un crime contre l'environnement. Mais François Hollande, qui s'entend à la nuance, l'a bien précisé : dans l'état actuel des technologies…et il serait suicidaire de refuser tout programme de recherche à ce sujet. Pour autant cette perspective dont on ne sait sur quelles technologies elle peut déboucher, si elle débouche, ne doit pas nous détourner de l’objectif nécessaire d’une moindre dépendance aux énergies fossiles comme le souligne fort opportunément cet article d'Alternatives économiques.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.