Déc 17

Il faut former des chirurgiens-dentistes dans notre région : il y a urgence !

carte dentaire L’idée de  développer des formations dentaires à Rouen ne doit pas être abandonnée : il y a urgence ! J’écrivais ici même, il y a 3 ans :  » Le nombre de dentistes en Haute Normandie est le plus faible de toutes les régions françaises : 36 pour 100.000 habitants contre 61 en moyenne en France. »

La Haute Normandie est hélas, suivie de près par ses 3 voisines : la Basse Normandie (37 pour 100.000), la Picardie (38 pour 100.000) et le Centre (44 pour 100.000). Ces 4 Régions sont les moins bien dotées de France en dentistes. »

Cette situation hélas se poursuit comme en témoigne  le rapport sur la démographie des dentistes malgré une légère augmentation des postes ouverts.

Avec 2,8% de la population, la Haute Normandie devrait avoir 34 places ouvertes sur les 1200 places actuelles ; c’est 63 places, si on ajoute la moitié de la Basse Normandie et de la Picardie.

Le gouvernement s’était engagé en 2006, lors des négociations du contrat de projet  signé entre l’Etat et la Région, à créer cette faculté dentaire, dans les 4 ans. Hélas, ce précédent contrat de plan, malgré cet engagement de l’Etat n’a, à ce jour, pas été respecté !

 L’Etat devrait pourtant doter les Régions de façon équitable pour les missions qui relèvent de sa compétence !

Un récent colloque sur les enjeux éthiques de l’accès aux soins à Rouen a rappelé cette urgence.

Le conseil Régional, il y a quelques années,  aux côtés de l’UFR de Médecine-Pharmacie, du CHU de Rouen , pour doter la Région d’une formation universitaire en odontologie, a aidé à l’ouverture au sein du CHU, sur le site de l’Hôpital St- Julien à Petit-Quevilly; elle a permis la mise en place d’ un centre de formation et de soins dentaires de 10 fauteuils destinés à l’accueil d’une vingtaine d’étudiants de 5ème et 6ème année d’odontologie.

 C’est un véritable succès qui montre bien l’ampleur des besoins.

 Ce soutien de la région aux formations supérieures de santé, vient après la construction de la faculté de médecine et après la construction de l’Espace Régional de Formation des Professions de Santé

Dans son rapport « Vers un contrat de plan Etat Région 2015-2020 » adopté en séance le 15 décembre 2014, confirme que dans l’enseignement supérieur, des « projets  pourraient faire l’objet d’un financement régional, notamment la création d’un département d’odontologie ».

Cette décision politique doit être prise, loin des lobbies qui maintiennent des numérus clausus dépassés et  qui conduisent aux pénuries que nous connaissons : les ministres de la santé et de l’enseignement supérieur doivent maintenant autoriser la faculté de médecine à ouvrir un département d’ontologie pour former les chirurgiens-dentistes dont notre région a un urgent besoin !!

Partagez cet article :

(1 commentaire)

    • moizan on décembre 27, 2014 at 11:49
    • Répondre

    La création d’un Département Universitaire d’Odontologie au CHU de Rouen est une étape indispensable à la valorisation des activités universitaires odontologiques en place sur le CHU de Rouen. Si cette valence universitaire est souhaitée et légitime, elle est par ailleurs capitale sur le plan de la santé publique: Comment attirer les internes en spécialisation et légitimement leur proposer des postes d’assistant-hospitalo-universitaires et favoriser demain l’installation dans notre région des spécialistes en Chirurgie orale et Médecine bucco-dentaire ? Le maillage territorial des spécialistes et des omnipraticiens sera intimement lié au développement des activités universitaires odontologiques dans la région: la situation démographique régionale des chirurgiens dentistes en est l’illustration parfaite

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.