Oct 12

Comment sont utilisés les médias sociaux pour le marché de l’emploi ?

imagesCAQ34QQGEn 2013, 8 % des sociétés de dix personnes ou plus implantées en France utilisent les médias sociaux dans leur processus de recrutement de personnel, selon l’INSEE. Ce recours atteint 32 % dans le secteur de l’information et de la communication et 24 % parmi les sociétés de 250 personnes ou plus. À l’autre extrême, les sociétés de l’industrie, de la construction et des transports font rarement usage des médias sociaux pour recruter du personnel (3 %).

 De fait, les sociétés implantées en France ont moins souvent un compte sur un média social (20 % contre 30 % en moyenne dans l’UE à 28). Par contre, le motif de recrutement du personnel est plus souvent cité en France (38 % contre 30 % dans l’UE à 28). ). Par contre, le motif de recrutement du personnel est plus souvent cité en France (38 % contre 30 % dans l’UE à 28).

Parallèlement, 30 % des personnes à la recherche d’un emploi mobilisent les réseaux sociaux dans leurs démarches, même si ce mode de recherche est rarement mobilisé seul .

Les plus jeunes et les plus diplômés recourent davantage aux réseaux sociaux. Ainsi parmi les personnes à la recherche d’un emploi, 35 % des 20-24 ans  les utilisent dans leurs démarches. Elles sont 45 % parmi les titulaires d’une licence ou d’un diplôme d’un niveau supérieur, mais seulement 20 % parmi les non-diplômés . Les femmes y recourent autant que les hommes.

 Au cours du premier trimestre 2013, 11 % des personnes actives de 20 ans ou plus déclarent avoir participé à un réseau social professionnel sur Internet : création d’un profil, envoi de messages ou autres contributions. Ce taux progresse depuis 2011 : il s’établissait alors à 8 %.

Le recours à un réseau professionnel est fréquent chez les cadres d’entreprise ; 37 % d’entre eux sont concernés . Il est deux fois moins important chez les cadres de la fonction publique, professions intellectuelles et artistiques (19 %) ou les professions libérales (17 %), et beaucoup plus rare chez les agriculteurs exploitants ou les ouvriers et les employés (moins de 5 %). Les hommes utilisent plus souvent les réseaux professionnels que les femmes (14 % contre 8 %). Ceci reste vrai à âge et profession équivalents.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.