Fév 15

Les entreprises de moins de 10 personnes sont le véritable moteur de l’économie en Europe

cdalbum-alain-bashung-ma-petite-entreprise-8-titres-barclay-8024-vincent-lindon-francois-berleand-907514403_MLLes micro-entreprises, ainsi que les petites et moyennes entreprises (PME), sont considérées comme un moteur de l’économie de l’Union européenne (UE), créant des emplois et contribuant à la croissance économique.

 Sur les 22,3 millions d’entreprises que comptait en 2012 l’économie marchande non-financière de l’UE, une écrasante majorité (92,7%) étaient des micro-entreprises (de 0 à 9 personnes occupées) représentant 29,2% de l’emploi; 7,1% étaient des PME (de 10 à 249 personnes occupées) représentant 38,0% de l’emploi et 0,2% était de grandes entreprises (au moins 250 personnes occupées) représentant 33,0% des personnes occupées.

2,3 millions d’entreprises ont été créées en 2012 dans l’ensemble de l’UE. La plupart de ces entreprises (70,8%) n’employaient aucun salarié. Ces entrepreneurs individuels représentaient 46,9% du total des personnes occupées dans les entreprises nouvellement créées.

 Eurostat, l’Office statistique de l’Union européenne, publie des données sur les entreprises ventilées par classes de taille d’emploi, avec un accent tout particulier porté sur l’importance des micro-entreprises dans l’économie marchande de l’UE.

Les micro-entreprises, ainsi que les petites et moyennes entreprises (PME), sont considérées comme un moteur, de l’économie de l’Union européenne (UE), créant des emplois et contribuant à la croissance économique.

La Part de micro-entreprises est la plus élevée en Grèce, et la plus faible en Allemagne : Grèce (96,7%), en Slovaquie (96,5%), en République tchèque (96,0%), en Pologne et au Portugal (95,2% chacun), en Italie (94,9%) et en France (94,8%). La proportion de petites entreprises (de 10 à 49 personnes occupées) était inférieure à 10% dans tous les États membres, à l’exception de l’Allemagne (14,7%), de l’Autriche (10,9%), du Luxembourg (10,6%) et de la Roumanie (10,2%).

Dans la majorité des États membres de l’UE pour lesquels des données sont disponibles, les micro-entreprises constituaient le premier employeur, avec une proportion dans l’emploi supérieure à 40% dans plusieurs États membres d’Europe méridionale: Grèce (58,6%), Italie (46,4%), Portugal (42,3%) et Espagne (40,8%). À l’inverse, moins de 1 personne sur 5 travaillait dans une micro-entreprise au Royaume-Uni (17,3% – voir la note pays), au Luxembourg (18,0%) et en Allemagne (19,0%).

Avec 308 000 entreprises créées en 2012, la France était l’État membre de l’UE qui a enregistré le plus grand nombre de créations d’entreprises cette année-là, devant l’Italie (275 000), l’Espagne (248 000), le Royaume-Uni (242 000), l’Allemagne (238 000) et la Pologne (229 000). Dans l’ensemble de l’UE, 2,3 millions d’entreprises ont été créées en 2012.

Parmi les États membres pour lesquels des données sont disponibles, les entrepreneurs individuels (entreprises qui n’emploient aucun salarié ) représentaient la plus grande part de l’emploi dans les entreprises nouvellement créées dans quatorze États membres. Ce fut notamment le cas en France (où les entreprises nouvellement créées sans aucun salarié représentaient 75,9% de l’emploi dans l’ensemble des entreprises nouvellement créées), en République tchèque (66,0%), aux Pays-Bas (63,8%), au Portugal (63,5%), en Pologne (63,1%), au Danemark (62,5%) et en Belgique (61,7%).

 Dans l’ensemble de l’UE, les entreprises sans aucun salarié comptaient pour 46,9% de l’emploi dans les entreprises nouvellement créées, les entreprises de 1 à 4 salariés pour 31,1%, celles de 5 à 9 salariés pour 8,3% et  les entreprises d’au moins 10 salariés pour 14,3%.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.