Avr 01

Pourquoi TEOR n’est pas une voie de circulation ordinaire ?

TEORDepuis le début du fonctionnement de TEOR en 2000 , certains personnes (riverains, taxis, cyclistes, motos…) s’interrogent sur les raisons de l’interdiction de circuler sur les voies TEOR en dehors des Bus TEOR et des véhicules de sécurité en intervention .

Teor n’est pas un « couloir bus » ordinaire, et n’a été mis en service qu’après publication d’un règlement de sécurité spécifique par le Ministère des transports.

Il existe trois types de voies de circulation possibles pour les véhicules du réseau TEOR. Les sites propres ou réservés sont isolés de la circulation routière par des séparateurs physiques. Ces voies sont prioritaires aux carrefours grâce à un système similaire à la signalisation des tramways et sont interdites d’accès aux cyclistes. Les sites réservés sont spécifiques aux véhicules TEOR, mais ils  sont séparés de la circulation routière par une séparation franchissable, à la différence du site propre, par les autres véhicules, dans des conditions particulières. Les sites banalisés, font que les véhicules TEOR circulent sur la chaussée, mêlés à la circulation routière, selon les règles du code de la route.

Pourquoi le règlement de sécurité interdit la circulation sur les sites propres ou réservés ? Pour 2 raisons essentiellement :

–          La première tient  au  guidage optique qui a pour rôle d’optimiser l’accessibilité aux arrêts en faisant suivre au véhicule une trajectoire matérialisée par un marquage au sol. Il assure la précision et surtout la régularité de l’accostage pour une bonne accessibilité des voyageurs et des personnes à mobilité réduite. Il est composé d’une caméra (placée à l’avant du véhicule qui lit sur la chaussée un marquage, fait de peinture routière standard, matérialisant la trajectoire imposée ; un ordinateur de bord analyse la position du véhicule par rapport à la voie et transmet à la colonne de direction les informations nécessaires ;l’accostage se fait avec une moyenne de 60 mm d’écart horizontal entre le quai et le véhicule ;

Ce guidage est utilisé uniquement pour l’accostage aux arrêts, le conducteur peut à tout moment passer d’une conduite guidée à une conduite manuelle ;le « rail virtuel » est long d’environ 50 mètres pour l’arrivée aux arrêts, et 50 autres mètres en sortie (variable selon les arrêts) ; lors de l’utilisation du guidage optique, la vitesse maximale est limitée en fonction de la configuration de la station pour des raisons de sécurité ;

La seconde raison tient au Système d’aide à la circulation. Aux carrefours ,les feux ne sont pas ceux de la circulation habituelle, prévus au code de la route. Ils sont déclenchés par des boucles magnétiques au sol , à l’approche des bus pour donner la priorité au transport en commun : un véhicule ordinaire ne peut déclencher le passage au feu.

Enfin notons que la fréquence des véhicules TEOR s’accroit, et la régularité du trafic exige l’absence d’obstacle sur les voies.

Priorité aux  feux , règlement spécifique différent du code de la route, guidage optique, ….TEOR a les mêmes fonctionnalités que le Métro : c’est la sécurité, la fiabilité du système, la bonne accessibilité aux stations, la régularité des passages,…. qui sont en jeu à travers ces dispositions.

Taxis , vélos sont complémentaires des transports en commun , et chacun doit pouvoir trouver sa place en ville …mais  la réussite de TEOR est là, et en remettre en cause son fonctionnement ne conduirait  pas à améliorer la mobilité ou l’environnement dans notre agglomération. TEOR est mode de transport, régulier,confortable, accessible, plus silencieux que le métro sur rail, et qui  passe dans des voies de circulation limitées en largeur…..C’est une chance pour notre agglomération et les transports collectifs!

 

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.