Nov 22

Fillon : « La France a besoin d’un choc. » , ou la « révolution conservatrice » !

imagesca4yq7jgLe succès de François Fillon résulte d’un double refus, dans l’électorat de droite, de Nicolas Sarkozy, jugé peu sûr, menacé par les « affaires », excessif dans ses propos, suspect d’insincérité, et  d’Alain Juppé, jugé, quant à lui, pas assez ferme dans ses options, et  trop proche de François Bayrou.

 Fillon a réussi à faire oublier son long passé politique ; un rien Pompidolien, il a présenté une synthèse politique, ultra-libérale en  économie, lui qui assurait en 2007 être à la « tête d’un Etat en faillite », ultra-conservateur sur les questions sociétales, gaulliste en politique internationale, eurosceptique et proche de la Russie, défenseur de la tradition chrétienne.  Avec lui, le clivage entre la droite et la gauche reprend vigueur.

Qu’on en juge :

–          Suppression de la durée légale du temps de travail : il veut laisser la place aux accords d’entreprise, prône un retour aux 39 heures dans la fonction publique.

–          Retraite à 65 ans / Fillon veut le report de l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans, supprimer les régimes spéciaux.

–          Refonte du Code du travail : Fillon  promet  une véritable refonte du Code du travail. Il ne veut garder que les normes fondamentales », et négocier le reste par les branches professionnelles et les entreprises. Il promet le référendum d’entreprise en cas d’échec des négociations avec les syndicats.

–          500 000 emplois en moins dans la fonction publique : Le choc prôné par  Fillon est  aussi budgétaire et fiscal ; 100 milliards d’euros d’économies sur les dépenses publiques en cinq ans. Avec le retour aux 39 heures, il promet jusqu’à 500 000 emplois en moins dans la fonction publique.

–          40 milliards d’allègements de charges pour les entreprises, disparition de l’ISF ; il  propose également une flat tax (un impôt à taux unique) de 30% sur les revenus du capital, et   la suppression de l’impôt sur la fortune (ISF). Par ailleurs, François Fillon prône une hausse de la TVA de 2 points .

–          Des allocations chômage dégressives, plafonnées, sur une durée réduite ; il  appelle à la création d’une allocation sociale unique, « strictement » plafonnée pour ne jamais dépasser les revenus du travail.

Sur le plan sociétal :

–          il veut modifier  La loi Taubira, pour supprimer le droit à l’adoption plénière pour les couples homosexuels.

–          Il veut Réduire de plus de moitié les arrivées d’immigrés :  Fillon prône « l’assimilation » des étrangers et l’instauration de quotas. Il entend  ne verser de prestations « qu’aux étrangers en situation régulière depuis au moins deux ans ». Il a des  propositions tranchées sur l’islam : »Il n’y a pas de problème religieux en France. Il y a un problème lié à l’islam ».

–          Rétrograde sur les mœurs, il s’est opposé successivement à la dépénalisation de l’homosexualité, au PACS, au Mariage pour tous et a été adoubé par la Manif pour tous. Il a également tenté d’imposer aux fournisseurs d’accès de censurer internet. Signalons tout de même qu’il est un des très rares députés de droite à avoir voté l’abolition de la peine de mort

Enfin Au plan international, Fillon  ne cache pas sa proximité de vue avec le président Russe Vladimir Poutine. Il veut une « Europe des nations » respectueuse de « la souveraineté de la France », et doter la zone euro d’un directoire politique, composé des chefs de gouvernement, présidé par l’un d’entre eux.

En matière Education,  Fillon souhaite entrer en guerre contre les « pédagogues prétentieux ». Il propose en outre de suspendre les allocations familiales pour les parents d’élèves absentéistes, abaisser le début de la scolarité obligatoire de 6 à 5 ans, et donner plus de pouvoirs aux chefs d’établissement.

 Enfin, sur le plan environnemental, Fillon souhaite consolider la filière nucléaire française en prolongeant l’exploitation des centrales de 40 à 60 ans, et ne veut pas fermer la centrale de Fessenheim

Partagez cet article :

(1 commentaire)

  1. Oui et alors,quand on voit le solde de l’actuel quinquennat on peut ce poser des question ils ont la part belle pour 2017 si ce n’est pire
    Quel gâchis

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.