«

»

Déc 12

Le bilan de la qualité de l’air en France

imgesL’air que nous respirons est composé de nombreux polluants dans l’air, émis par tous les secteurs d’activités : activités domestique, agricole, industrielle, en ville, comme à la campagne.Au dela des difficultés actuelles , il est utile d’avoir un certain recul sur la qualité de l’air au fil des années.

On estime que 60 % de la population française respire un air pollué. Or, les impacts sur la santé de cette pollution sont bien réels. Près de 40 000 décès prématurés dus à la mauvaise qualité de l’air sont constatés chaque année en Europe, selon une étude de la Commission Européenne.

La qualité de l’air fait l’objet en France et en Europe d’une surveillance très encadrée. Cette dernière porte sur la présence dans l’air extérieur de gaz et de particules qui caractérisent la pollution atmosphérique, dont les effets sont néfastes pour la santé humaine et/ou l’environnement. Des phénomènes naturels (éruptions volcaniques, incendies de forêts…) et/ou des activités humaines (industries, transports, chauffage résidentiel…) en sont la cause.

Le bilan national de la qualité de l’air fait un état des lieux des principales pollutions connues au cours de l’année. 2015 est marqué par quelques épisodes de pollution aux particules (PM), par le retour d’épisodes de pollution à l’ozone (O3), et par l’absence de pollution au dioxyde d’azote (NO2) comme en 2014.

Malgré cela, en 2015, les concentrations moyennes annuelles en dioxyde de soufre (SO2), composés organiques (CO), NO2, particules PM10 et PM2,5 sont parmi les plus faibles sur la période 2000-2015 (2007-2015 pour les PM10 et 2009-2015 pour les PM2,5). À l’inverse, les teneurs moyennes estivales en O3 font partie des plus élevées enregistrées depuis 2000.

Comme en 2013 et 2014, 7 polluants sur 12 réglementés présentent en 2015 des dépassements des normes sanitaires de qualité de l’air. Même s’ils sont moins nombreux que par le passé, les dépassements pour les PM10, le NO2 et l’O3 sont récurrents et concernent, en 2015, entre 8 et 34 agglomérations.

Le bilan de la qualité de l’air en France en a été réalisé par les services du ministère, à partir du système de surveillance mis en œuvre au niveau régional par les Associations agréées de surveillance de la qualité de l’air et centralisé dans la base de données nationale Géod’Air, gérée par le Laboratoire central de surveillance de la qualité de l’air. Ces données sont également transmises à l’Agence européenne pour l’environnement.

Ce bilan se compose d’une synthèse présentant les principales évolutions sur les quinze dernières années et les faits marquants de l’année 2015, et de ressources en ligne permettant d’en savoir plus sur la situation par polluants. Le bilan national de la qualité de l’air fait un état des lieux des principales pollutions connues au cours de l’année.

Comme en 2013 et 2014, 7 polluants sur 12 réglementés présentent en 2015 des dépassements des normes sanitaires de qualité de l’air. Même s’ils sont moins nombreux que par le passé, les dépassements pour les PM10, le NO2 et l’O3 sont récurrents et concernent, en 2015, entre 8 et 34 agglomérations.

Ce bilan répond à l’obligation faite à l’État de publier chaque année un rapport portant sur la qualité de l’air en France, son évolution possible et ses effets sur la santé et l’environnement.

 Le bilan de la qualité de l’air en France en 2013

Le bilan de la qualité de l’air en France en 2014

Le bilan de la qualité de l’air en France en 2015
Les réponses aux principales questions que vous posez sur l’épisode de pollution aux particules fines de décembre 2016.

Les mesures en Normandie par Air Normand

 

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>