«

»

Juin 14

Une «trop grande» majorité pour « En Marche » ? Le PS et LR, victimes d’amnésie !

 » C’est un choix clair de donner une majorité au président et d’en finir avec un vieux système, analyse le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner. Les Français veulent un profond renouvellement. Cela se fait avec une forme de brutalité pour de nombreux sortants qui n’ont pas démérité, mais la volonté de tourner la page emporte tout. « 

De son côté, le premier ministre, Edouard Philippe, a vanté un message  » sans ambiguïté « ,   » Pour la troisième fois consécutive, vous avez été des millions à confirmer votre attachement au projet de renouvellement, de rassemblement et de reconquête du président de la République  » !

Du coté PS ou LR c’est une autre tonalité : « majorité trop forte, dangereuse pour la démocratie » (et oui le vote des électeurs devient un danger pour la démocratie !!), risque de « parti unique »….

Étrange amnésie ; alors quelques rappels s’imposent :

En 1958, la majorité de droite obtient 402 sièges sur 546 (74%)

En 1981, la gauche obtient 333 sièges sur 491 (67%), avec une majorité absolue au PS et un très grand renouvellement

En 1993, la droite obtient 472 sièges sur 577 (79%)

En 2012, la majorité de gauche obtient 331 sièges sur 577 (57%), avec une majorité absolue pour le PS

En 2012, le PS avait tous les leviers institutionnels des communes au sénat ! Personne au PS ne criait au « danger pour la démocratie »

En 2002, qui a voulu créer le « parti unique de la droite, pour faire face au danger du FN ?

Et aujourd’hui Woerth accuse Macron de vouloir créer un  «parti unique» ! Pécresse redoute le risque de « parti unique »,  de « programme » unique » ! Baroin, Raffarin…dénoncent le »parti unique »… suivi d’ailleurs par Cambadelis, toujours dans la mesure, lui qui veut « sauvegarder la démocratie », et s’inquiète de la « dérive absolutiste »

On rêve, car que n’ont-ils dit aux élections passées quand ils avaient la « majorité absolue », quand ils avaient le contrôle du « parti unique »… c’est ce double discours qui ne donne plus confiance dans la politique !

Ce sont des réflexes anciens  qui caricaturent le débat public ; les «Français » ont choisi ! Les perdants n’ont-ils à ce point rien à dire ?

Face à la future « majorité présidentielle, l’opposition sera d’ailleurs très diverse : LR, PS, FI, FN, PC… et sa voix sera nécessairement présente même si, de cette diversité en sortiront des expressions contradictoires !

La diversité des élus En Marche, qu’elle soit professionnelle, politique, générationnelle, paritaire … est à cet égard un bon signal !

Et puis ceux qui aujourd’hui dénoncent le scrutin majoritaire, n’avaient qu’à le changer quand ils étaient au pouvoir…mais ils voulaient en profiter ! E.Macron, E. Philippe ont pris a cet égard des engagements, qu’ils viennent de rappeler !

Notre pays doit être gouverné ! Il lui faut une majorité et une opposition, sauf à vouloir régulièrement utiliser le 49-3 ! Une majorité cohérente, ni frondeuse, ni godillot ! Il ne  s’agit pas de donner des « pleins pouvoirs », mais un pouvoir pour gérer la France !

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>