Sep 14

Des ménages de plus en plus nombreux et de plus en plus petits

La question de la taille des ménages, c’est-à-dire les personnes partageant le même logement, est un véritable révélateur des besoins sociaux, des besoins en logement, et plus généralement du fonctionnement de notre société.

Dans cette note l’INSEE met en évidence une croissance du nombre de ménages en lien étroit avec leur plus petite taille : nous n’avons plus les grandes familles d’autrefois, et en même temps une forte croissance des familles monoparentales, une décohabitation des générations…

Le nombre de familles monoparentales avec enfants mineurs, ne cesse de croître régulièrement : 1,8 million en 2013, contre à peine 1,3 million en 1999 et un million en 1990

Le vieillissement de la population renforce ces tendances. Il explique, par exemple, la moitié de l’augmentation du nombre de personnes vivant seules entre 1999 et 2013.

En 2013, en France (hors Mayotte), 64,1 millions de personnes résident dans 28,5 millions de logements, formant ainsi, au sens du recensement, 28,5 millions de ménages. Le reste de la population (1,5 million de personnes, comme en 1999) vit « hors ménage » (internats, foyers de jeunes travailleurs, maisons de retraite, habitations mobiles, sans domicile, etc.).

Plus d’un tiers des ménages (35 %) sont composés d’une seule personne. Cette configuration est désormais plus fréquente que celle des ménages de deux personnes (33 %). Un tiers des ménages à peine (32 %) sont constitués de trois personnes ou plus.

Les ménages sont  de plus en plus nombreux : + 4,2 millions depuis 1999. Cette hausse est due pour moitié à la croissance de la population, et pour moitié à la réduction de la taille des ménages. Elle est portée essentiellement par les ménages formés d’une seule personne ou d’un couple sans enfant ; la part des familles de trois enfants dont un au moins est mineur est passée de 26 % en 1990 à 22 % en 2013. Leur nombre a baissé : 1,7 million en 2013, contre 2,0 millions en 1990

De 1999 à 2013, les nombres de ménages d’une ou de deux personnes se sont accrus respectivement de 2,4 millions et de 1,8 million. Les nombres de ménages de trois et quatre personnes ont augmenté légèrement (+ 0,1 million chacun), tandis que les ménages d’au moins cinq personnes sont devenus moins nombreux (– 0,2 million). Ces derniers représentaient un ménage sur cinq dans les années 1960 et un sur dix en 1990 ; ils en représentent un sur seize en 2013. Les ménages d’au moins cinq personnes étaient, dans les années 1960, aussi fréquents que ceux d’une seule personne.

En moyenne, un ménage regroupe 2,2 personnes, contre 2,4 personnes en 1999 : En 1851, il était de 4,0 personnes, et se maintenait, dans les années 1950 et 1960, au cœur du baby-boom, à 3,1 personnes.

Télécharger la note   Ménages toujours plus nombreux et plus petits

Sommaire

  1. Un tiers des ménages sont constitués par une seule personne
  2. La taille des ménages continue de diminuer
  3. En 2013, 38 % des personnes âgées de 75 ans ou plus résident seules
  4. Surtout des couples sans enfant dans les ménages de deux personnes, avec enfants dans ceux d’au moins trois personnes
  5. Un peu plus de familles avec enfants mineurs depuis les années 2000
  6. Presque deux fois plus de familles monoparentales depuis 1990
  7. Un ménage peut être constitué d’une ou deux familles ou d’aucune
Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.