Nov 15

Universités : accompagner chacun vers la réussite au début des études

Les premières années à l’université constituent pour trop d’étudiants un gâchis humain et financier, L’orientation par tirage au sort est une immense stupidité. C’est pour essayer de remédier à cela que le gouvernement a présenté un plan pour les étudiants.

Trois mois de concertation, au travers 11 groupes de travail, 55 réunions, 29 organisations représentées :   ont mobilisé depuis juillet 2017, plus de 250 acteurs de l’enseignement supérieur et de l’enseignement scolaire. Toutes les propositions ont été examinées, et. si le consensus n’a pas toujours été atteint, chacun a pu faire entendre sa voix et son analyse, pour construire des solutions cohérentes, pragmatiques et réalistes qui puissent être portées par tous .

 Avec 8 fois plus d’étudiants aujourd’hui qu’il y a 50 ans, la réussite des études, est malheureusement trop souvent conditionnée au milieu social d’origine.  Le taux d’échec   en premier cycle est élevé : seulement 27% des étudiants ont leur licence en 3 ans et 39% en 4 ans. Les 61% restants abandonnent les études dans lesquelles ils se sont initialement engagés. Les élèves de Baccalauréat technologique ou professionnel sont de fait, évincés des filières qu’ils privilégient et choisissent par défaut les filières longues de l’université, et moins de 10% d’entre eux valident finalement leur licence.

Qu’est-ce qui va changer concrètement pour les élèves de terminale avec le Plan Etudiants ?

  • Les lycées auront accès à une nouvelle plateforme d’orientation plus transparente et plus simple où ils pourront se renseigner sur le taux de réussite et d’insertion professionnelle de chaque formation. Ils pourront faire leurs choix d’orientation en pleine connaissance de cause. Ils y trouveront également les connaissances et aptitudes attendues.
  • Ils seront accompagnés de deux professeurs principaux, ainsi que du Conseil d’orientation, au sein de leur lycée, qui auront pour mission de les accompagner dans leur réflexion.
  • Durant leur année de Terminale, 2 semaines seront dédiées à l’orientation et à la construction de son projet professionnel.
  • Une fois le projet établi, ils n’auront plus qu’à faire 10 choix non-hiérarchisés sur la nouvelle plateforme.
  • 130.000 places seront créées dans l’enseignement supérieur dans les filières sous tension (STAPS, psychologie, BTS, droit) pour offrir plus de places dans le supérieur et éviter la surcharge des classes et des licences !

Qu’est ce qui va changer pour la vie quotidienne des étudiants :

  • Pour faciliter l’accès à un logement étudiant, le gouvernement va créer 60.000 nouveaux logements étudiants et 20.000 pour les jeunes actifs.
  • Les bourses seront désormais versées à date fixe : tous les 5 du mois. De plus, un chantier de simplification des aides étudiantes sera lancé avec toutes les organisations représentatives des étudiants.
  • Les étudiants seront désormais rattachés au régime général de la Sécurité sociale. Finie la Sécurité sociale des étudiants et finis les 217€ de cotisations sociales chaque année !
  • Les étudiants qui changent de région pour poursuivre leurs études de master recevront une aide de 1.000

…..et pour les études ?

  • Un « contrat de réussite pédagogique » pour mieux suivre le parcours de l’étudiant
  • Un premier cycle sur mesure, personnalisé et modulable (+ ou – de 3 ans)
  • Renforcement du tutorat et de l’accompagnement des étudiants (nomination d’un directeur des études par champ disciplinaire)
  •  Encouragement des nouvelles formes de pédagogie (pédagogie par projet, pédagogie inversée, enseignements par les pairs…)

Ce plan est soutenu par un engagement financier significatif de l’Etat de prêt de 1 milliards d’euros : 450 millions d’euros du Grand Plan d’Investissement pour accompagner la mise en place des nouveaux cursus, la modularisation, la mise en œuvre des contrats de réussite et l’accompagnement personnalisé de chaque étudiant et 500 millions d’euros sur l’ensemble du quinquennat afin d’ouvrir des places, de créer des postes dans les filières en tension et de valoriser l’engagement des enseignants dans la mise en place de la réforme

Pour en savoir plus, Le dossier de presse 

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.