Déc 29

La fragilité de 203 Villes moyennes en France dont 16 en Normandie

Les villes moyennes sont depuis longtemps considérées comme des maillons fondamentaux de l’armature urbaine française, contribuant de fait à la cohésion du pays. Les travaux menés par le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) confirment qu’elles assurent leurs fonctions de centralité en accueillant des activités et de l’emploi, des établissements de santé et d’enseignement, des équipements sportifs et culturels, des sites patrimoniaux…

Ces villes sont également des traits d’union qui connectent les territoires entre eux. Néanmoins, les villes moyennes sont loin de constituer un tout homogène. Certaines présentent des trajectoires solides, d’autres sont plus vulnérables. Les villes moyennes montrent également une diversité de situations géographiques et de configurations territoriales qui influent de manière différenciée leur développement.

Dans une note récente, le CGET tente de mesurer la vulnérabilité de 203 villes moyennes, définies comme des unités urbaines de plus de 20 000 habitants (population 2013), de type « grand pôle urbain » d’après le zonage en aires urbaines de l’Insee, et qui non incluses dans une des 22 aires urbaines englobant les métropoles institutionnelles.

Les scores de fragilité des villes moyennes sont basés sur 3 thématiques :

• Dynamique démographique : taux de croissance annuel moyen de la population (2008-2013)

• Dynamique économique : taux de croissance annuel moyen de l’emploi (2008-2013)

• Fragilité sociale : taux de pauvreté (2013)

Pour chaque thématique, le score d’une ville moyenne est attribué en fonction du décile de sa position au sein de l’ensemble des villes moyennes. Ainsi, pour les scores de fragilité démographique : les 20 villes moyennes ayant le taux de croissance le plus faible ont un score de 9, les 20 suivantes un score de 8, etc…

Pour la Normandie, on retrouve ainsi 16 villes moyennes :

  •  4 villes sont en situation très défavorable (sur 30 en France) : Eu, Dieppe, Vernon et Flers.
  • Evreux, Lisieux et Alençon, sont plutôt en situation défavorable.
  • Enfin, Cherbourg, Le Havre, Lillebonne, Caen et Louviers sont en situation intermédiaire
  • Seules 4 d’entre elles sont dites « en situation favorable » : Dives sur mer, Granville, Pont Audemer et Saint Lo.
Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.