Jan 02

Garder tous les indicateurs de confiance au vert en 2018 !

L’année 2017 s’est terminée avec tous les indicateurs de confiance au vert.

La France, selon The Economist a été déclaré « pays de l’année » 2017! La presse anglo-saxonne n’avait pas nominé depuis fort longtemps notre pays .

Dans un sondage Ifop pour Paris Match, Emmanuel Macron et le pape François ont été déclarées les personnalités de l’année 2017, ex aequo, pour un Français sur trois. Ils ont été désignés au milieu d’une liste de huit noms. Ils devancent de loin Angela Merkel, troisième avec 11%, Donald Trump et Theresa May à 6%.

Emmanuel Macron a réussi à inverser l’érosion de sa popularité. C’est la première fois dans l’histoire de la Cinquième République, en dehors des cas de cohabitations, qu’un président regagne ainsi l’adhésion d’une majorité de Français (55 à 57% à en croire au moins trois baromètres d’opinions publiés en décembre).

 Le moral des ménages pour la consommation, ou des chefs d’entreprise pour investir, a repris des couleurs, et les investisseurs étrangers regardent de nouveau avec intérêt vers notre pays ; Dans un récent sondage IPSOS , 60% des chefs d’entreprises étrangères installées en France considèrent la France plus attractive, ils étaient 36% un an avant !

La confiance n’est qu’un indicateur, mais c’est un élément essentiel pour l’activité économique, pour « avoir » des « projets ».

En 2018, les chantiers « à risques politiques » ne seront pas moins nombreux pour l’exécutif : Réforme de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’assurance chômage, loi sur l’immigration, plan pour la sécurité routière, Réforme constitutionnelle, Réforme de la justice……

Mais les Raisons d’une telle reprise de la confiance sont multiples : Le Président fait ce qu’il a dit devant les Français pendant la campagne, qui dit les choses sans tabou ; c’est un président qui préside ! Son positionnement droite et gauche marque le refus des a priori idéologiques, et son souhait de porter ce qui marche ! Son engagement Européen est clair : Chacun perçoit en lui et chez lui la sincérité de son engagement – sa volonté politique, ses convictions idéologiques, sa lecture historique et culturelle. Des oppositions existent mais ne constituent pas aujourd’hui une alternative crédible.

Cette confiance s’est déjà traduite concrètement dans les principaux indicateurs économiques : en 2018 tout cela doit se consolider, c’est le vœu que je formule dans l’intérêt de notre pays !

Partagez cet article :

(1 commentaire)

    • Décroissant on janvier 2, 2018 at 12:15
    • Répondre

    Que la presse d’un pays qui porte au plus haut niveau le libéralisme économique, l’individualisme, les inégalités sociales et les communautarismes nous porte aux nues n’a en soi rien de réjouissant !

    Et en même temps, l’année 2018 démarre avec un chèque en blanc adressé aux ultra-riches et une pression accrue sur les plus modestes : diminution des retraites, de l’APL, flicage accru des sans-boulots et des sans papiers : toute la question est de savoir si la cordée va tirer l’ensemble vers le haut ou si l’ascension de quelques uns se fera au détriment de la plupart des autres ? La hausse continue des inégalités comme moteur de la croissance est-elle un horizon indépassable ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.