Juin 26

Mettre les vélos sur la voie TEOR, c’est dégrader la sécurité et la régularité des transports en commun

J’ai appris par Paris Normandie (Edition du 25 juin 2018) que la Métropole (son Président ?) avait décidé d’autoriser  » la circulation des vélos sur toutes les voies TEOR en Centre-ville ».

Étonnante décision prise sans réunir les maires des communes traversées par TEOR, étonnante car chacun comprend que modifier la circulation dans le cœur du réseau modifie la circulation sur l’ensemble du réseau !

Cette décision dont j’ignore la forme qu’elle prend sur le plan réglementaire, nécessite d’expliciter les limites du Centre-ville. Jusqu’ici la circulation sur les voies TEOR étaient régies par un règlement de sécurité : Que devient-il ?

Les chauffeurs de bus ne vont sûrement pas  « apprécier » cette décision prise sans concertation.

Les services de police vont avoir du mal à s’y retrouver dans des règles à géométrie variable, alors que les règles finissaient par être comprises : quel signal de cohérence envoie-t-on aux cyclistes, en matière des règles de circulation ?

C’est une mauvaise décision sur le plan de la sécurité et de la régularité des transports en commun.

Les bus pourront ils doubler les vélos ou devront ils rester derrière les vélos ?

Les priorités aux feux, qui nécessitaient un système de feux particulier, seront-ils maintenus ? Si oui selon quelles modalités pour être compatibles avec l’usage du vélo, et à quel coût ?

TEOR, qui avait l’objet d’une enquête publique, était un moyen de transport original qui a suscité de nombreuses visites de villes étrangères. Son originalité tenait à une bonne accessibilité liée au guidage optique, à une régularité appréciée reposant sur une voie réservée et sur la priorité aux feux

Transformer les voies TEOR en couloir bus, conduira à une dégradation du transport en commun et à une mise en danger des cyclistes. : c’est accroitre les conflits d’usage !

Le développement de la pratique du vélo passe par l’accroissement du nombre de pistes cyclables, par un meilleur portage des vélos sur les bus, mais pas, par la dégradation des transports en commun.

Plus aucun argument ne permettra maintenant d’empêcher l’ouverture des voies TEOR aux taxis, aux ambulances, aux scooters …

Pour en savoir plus

Partagez cet article :

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. C’est tout ce qu’il a trouvé pour économiser de vraies pistes cyclables ?
    Je ne comprends pas démonter ce qui fonctionne bien.
    Il remet en cause tout le positif des voies TEOR, et les accidents avec des cyclistes indisciplinés….

    • DELESTRE André on juin 26, 2018 at 10:53
    • Répondre

    Dominique, tu as raison. Ton intervention d’hier, je la partage concernant la priorité à affirmer des transports collectifs en site propre. Cela pose aussi la question de la gouvernance dans la métropole. Mais là encore, l’exemplarité n’est pas à rechercher du coté du gouvernement. Bien à toi. André Delestre, conseiller métropolitain communiste

    • jean-pierre martin on juin 26, 2018 at 12:41
    • Répondre

    tout à fait d’accord, un peu de logique et de concertation devrait aider à la prise de décision du président de la métropole !
    jpm

  2. tout à fait d’accord avec vous , les vélos n’ont rien à faire sur les voies TEOR ….
    il sera bientôt utile de réglementer la circulation des vélos …. le « tout » vélo est aussi dangereux que le tout « auto »..
    beaucoup de cyclistes se croient tout permis … sur les quais bas par exemple ….. les vélos frôlent les piétons un coup à droite un coup à gauche …. ne parlons pas de vélos électriques qui vont aussi vite qu’un solex des années 1960 et ne veulent surtout pas ralentir !!!! les passages pour piétons en ville sont allégrement coupés par les vélos …. qui se croient prioritaires …
    il parait qu’il est difficile de « relancer » un vélo !!!! il suffit d’apprendre à se servir d’un dérailleurs ….

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.