Nov 28

L’estuaire de la Seine : un milieu de vie complexe qui doit être bien observé

  Le GIP Seine-Aval vient de mettre en ligne un observatoire rassemblant un grand nombre de données sur l’estuaire de la Seine. Il permet de compiler et d’interpréter des indicateurs alimentés par des données issues d’acteurs de l’estuaire

 Retrouvez le ici

 Les indicateurs ont été choisis   pour apporter des éléments utiles à l’action des différents acteurs de l’estuaire.

 Ces informations   permettent une évaluation de l’état de santé de l’estuaire de la Seine, un suivi de son évolution et une meilleure compréhension de son fonctionnement environnemental.

A travers un portail en six entrées, de nombreuses thématiques sont abordées :

Un territoire en évolution : L’estuaire est un milieu en constante évolution. Suivre et comprendre ces transformations renseignent sur les possibles évolutions futures. Ainsi par exemple : + 20 % de surfaces artificialisées entre 1990 et 2012 sur le bassin versant de l’estuaire

Les moteurs de l’estuaire :Le fonctionnement de l’estuaire est gouverné par différentes forces venant de la mer et du fleuve. Leur rencontre est à la base de la dynamique estuarienne. L’observatoire environnemental de l’estuaire de la Seine indique 14,4 jours de temps de transit moyen pour les eaux entre Poses et Tancarville en 2017

Un estuaire support de vie : Du fait de la double influence marine et continentale, l’estuaire abrite une mosaïque d’habitats très variés. Cette diversité est à la base de son fonctionnement écologique. Ainsi 19 % du temps la Seine est en eau douce à Tancarville en 2017

Biodiversité :  De nombreux organismes effectuent tout ou partie de leur cycle de vie dans l’estuaire. Leur état de santé reflète celui du milieu. En 2015, 56 espèces de poissons ont été recensées dans l’estuaire de la Seine

Influence de l’homme : Le fonctionnement et l’état de santé de l’estuaire sont intimement liés aux activités présentes sur son bassin versant. Une gestion durable permettra le maintien ou la restauration des fonctionnalités estuariennes. Ainsi70 000 tonnes d’azote dans le fleuve exportées à la mer en 2017

Usages de l’estuaire : À partir de ses ressources et de ses fonctionnalités écologiques, de nombreux usages se sont développés en estuaire. Le maintien de cette multiplicité est important pour l’attractivité et le développement du territoire. Ainsi 6,92 millions de m3 de sédiments dragués pour l’entretien de l’estuaire en 2015

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.