Déc 04

Conflit des Gilets jaunes, peut-on en sortir ?

Une personne m’a demandé ce que je pensais du mouvement des gilets jaunes ; je le dis ici

Je n’ai aucun problème avec les motivations qui sont à l’origine du mouvement des gilets jaunes car j’ai parfaitement conscience des inégalités croissantes depuis 30 ans, des difficultés de plus en plus grandes pour les plus petits salaires, ou de ceux qu’on a envoyé à la campagne des gens qui utilisent de plus en plus leur voiture……

En revanche bloquer, brutaliser, casser, incendier ou s’attaquer aux outils de travail, aux symboles de la République, aux policiers ou aux journalistes, est pour moi totalement inacceptable, mais c’est aussi la responsabilité des gilets jaunes  de le dire , même si certains hélas, justifient la casse .

Afficher un soutien dans sa globalité, me pose néanmoins, un triple problème.

– Je ne veux pas rejoindre les hypocrites qui aujourd’hui attisent le feu oubliant leurs parts de responsabilité au cours de ces trente années passées, et qui ne visent qu’à reconquérir ce qu’ils ont perdu dans les urnes, sur le dos de ceux qui s’expriment à travers les gilets jaunes ! je ne veux pas rejoindre certains soutiens plus qu’ambiguës comme celui des Balkany, Le Pen, Bardot, Dupont Aignan …dont je préfère taire les motivations réelles !

– Je suis prêt à ce qu’on discute, mais sur quoi, et avec qui ? On ne peut avoir un tel mouvement social, sans un moment ou à un autre, avoir des représentants légitimes portant des revendications précises. Sa diversité qui était un atout devient un handicap ! Le rejet des partis , des syndicats atteint vite ses limites si n’apparait pas à la place un minimum d’organisation démocratique.

– Le « Ras le bol fiscal » je le comprends complètement, je l’ai souvent écrit, c’est même pour cela que je n’ai jamais voulu augmenter les impôts de ma commune depuis près de 25 ans ! Mais il faut être cohérent : moins d’impôts veux dire moins de dépenses et on voit bien la difficulté dès que l’on touche à telle ou telle dépense : moins d’impôts ce ne peut être moins d’impôts pour moi, mais plus pour les autres ! Le gouvernement a engagé des baisses sur les cotisations sociales, pour privilégier le travail, sur la taxe d’habitation… .il doit sans doute aller plus loin par exemple, peut être sur la tva des produits de première nécessité…

Ce matin j’entendais un responsable breton d’une PME du bâtiment qui se plaignait de la lourdeur des charges : il oubliait que ses charges, ce sont les retraites, la couverture santé …. Si je le suis dans sa revendication, peut-on imaginer d’augmenter le salaire minimum pour tous sans accroitre ses difficultés ?

Donc il faut discuter sur des sujets précis, avec une approche cohérente : « suppression des impôts », « des radars », « renvoi des clandestins », « suppression des sénateurs », « baisse du carburant », « augmentation du smic »….tout cela peut être discuté, mais il faut accepter aussi de discuter des conséquences, pour trouver un compromis, car personne n’a la vérité à lui tout seul !

Il faut une meilleure représentation à l’assemblée nationale mais encore faut-il une majorité pour adapter notre constitution, mettre plus de proportionnelle, …

Mais le respect de la loi, de nos institutions, qui peuvent être adaptées, est indispensable car c’est la condition pour vivre ensemble ! la légitimité du pouvoir issu des urnes reste incontournable, et les abstentionnistes doivent en être conscients !

Partagez cet article :

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Décroissant on décembre 4, 2018 at 1:25
    • Répondre

    Si toute violence est éminemment condamnable, pourquoi privilégier la violence matérielle à la violence symbolique imposée à nombre de nos concitoyens ?
    Fin novembre, le conseil constitutionnel à censuré 25 % de la loi Egalim, favorisant (une fois de plus) le commerce des multinationales au détriment des libertés individuelles. Comme si, aujourd’hui, nos instances se refusaient à corriger (réformer) les inégalités de traitement pour laisser à la seule « main invisible » du marché le soin de réguler notre vie. Une sorte de retour obscurantiste aux antiques divinités.
    Ce monde « nouveau » est décidément bien étrange !

  1. Le conseil constitutionnel applique notre constitution de façon indépendante ! changer la constitution est toujours un sujet éminemment sensible et c’est compréhensible

    • Décroissant on décembre 5, 2018 at 1:56
    • Répondre

    Certes, mais les « portes étroites » qui permettent aux lobbies et autres groupes de pression d’exercer discrètement une influence non réglementée sur les décisions des sages, apportent une touche discordante à cette indépendance revendiquée.
    A titre d’exemple, la disposition qui permettait de commercialiser des variétés anciennes auprès des particuliers a été retoquée pour complaire aux puissantes industries semencières qui brevettent le vivant. Notre pays compte de nombreux jardiniers amateurs qui apprécieront à sa juste valeur cette limitation arbitraire de leurs libertés élémentaires…

  2. Je ne crois pas Dominique que l’on puisse circonscrire le mouvement des gilets jaunes dans un maillage de questions précises autour desquelles on négocierait pas à pas. Le malaise est en effet plus diffus et il interpelle notre système tout entier. J’ai essayé de le formuler dans un article récent que je t’invite à parcourir.
    Amicalement
    http://www.sogsine27.com/2018/12/pour-deux-milliards-quatre-t-as-plus-rien-meme-pas-la-paix-sociale.html

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.