Déc 05

Bus électriques : un gros retard européen face à la Chine, et ils arrivent à Rouen!

L’Europe comptait en 2017, uniquement 2 100 bus électriques, les Etats-Unis, 360 alors que la Chine en totalise plus de 380 000 : 99% des bus électriques en circulation sillonnent la Chine. Si bien que la part d’électrique dans la flotte de bus en Europe, est de 1,6% , 0,5% outre-Atlantique et de 17% pour le géant asiatique ! La grande partie des bus européens fonctionnent au diesel, cette part s’élevait à 79% en 2013.

Même si les transports en commun pèsent seulement pour 4% de la pollution selon l’ADEME, l’utilisation de bus propres est un enjeu réel. En savoir plus  ici

Les collectivités chinoises ont investi dans des modes transports non émetteurs de particules fines. Ces politiques locales se sont accompagnées, de subventions pour rendre l’achat d’un bus électrique moins cher qu’un bus diesel. En Europe, un bus électrique coûte 570 000 dollars contre 450 000 pour un diesel.

La Chine a mis  en place aussi, comme le rappelle Alternatives économiques , depuis plusieurs années une politique industrielle pour créer des acteurs capables de produire de grands volumes. Avec plus de 100 000 ventes en 2017, le pays met en circulation en moyenne 11 bus électriques ou hybrides toutes les heures. Le leader mondial, Yutong, a vendu 35 000 véhicules entre 2015 et 2016, et plus de 20 000 pour BYD, dont 80 en Europe. Les volumes produits par ces deux acteurs chinois paraissent gigantesques au vu des 50 de Volvo bus, des 103 du Polonais Solaris ou des 82 du britannique Optare.

Le parc français de autobus urbains roule majoritairement au diesel. Actuellement, le groupe RATP s’appuie sur une flotte de 4 700 bus, dont seulement 800 hybrides, 74 électriques et 140 fonctionnant au gaz naturel. La RATP va avoir recours à 118 bus diesel en 2019, faute d’un nombre suffisant de véhicules « propres », malgré le lancement d’un gros appel d’offre pour l’acquisition de 1000 bus électriques

La Métropole Rouen Normandie et la TCAR ont testé en 2016 les bus Yutong, Heuliez et Bolloré, des bus 100% électrique.  Voir Essais métropole sur les bus electriques

Le Yutong E12-LF est un bus chinois commercialisé par le groupe Dietrich Carebus, il est assemblé dans les ateliers  alsaciens de Dietrich Carebus près de Strasbourg; La ligne devant servir au montage est prévue à Haguenau dans les locaux d’Ingwiller (Bas-Rhin). Il a une autonomie de 250 km environ grâce à une nouvelle génération de batteries.

Premier constructeur d’autobus et d’autocars mondial, YUTONG a 20 ans d’expérience dans la technologie électrique. DCG, acteur historique sur le marché national, apporte sa vision des véhicules à construire pour les décennies à venir. La qualité de l’autobus, de ses aménagements intérieurs et de ses équipements ont séduit, et ses performances annoncées ont tenu leurs promesses. Ces véhicules vont équiper prochainement les villes de Rouen et d’Orléans

Récemment, le 11 novembre 2018, à l’occasion du centenaire de l’armistice, ces autocars électriques ont transporté les 70 chefs d’état et de gouvernement

Partagez cet article :

(1 commentaire)

  1. C’est quand même dommage de voir que les bus électriques ne soient pas européens…
    Renault pourrait le faire, ils font bien des voitures électriques.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.