Jan 18

La place des groupes et réseaux d’enseigne dans le commerce

L’INSEE a présenté deux notes intéressantes sur l’organisation du commerce en France.

La première dresse un portrait des groupes dans le commerce. Près d’une société commerciale sur dix fait partie d’un groupe en 2016. Bien que minoritaires en nombre, ces sociétés emploient 71 % des salariés et réalisent 80 % du chiffre d’affaires du commerce.

L’organisation en groupe est particulièrement présente dans les grandes surfaces alimentaires et le commerce de gros. Si les sociétés du commerce de détail alimentaire appartiennent plus fréquemment à des groupes français, les groupes étrangers sont principalement implantés dans le commerce de gros, où ils dominent la distribution d’ordinateurs et de produits pharmaceutiques.

Parmi ces groupes sous contrôle étranger détenant des filiales commerciales en France, huit sur dix sont européens. Les groupes sous contrôle allemand sont les plus présents, excepté dans le commerce de gros où les groupes des États-Unis se renforcent en 2016.

Les groupes dont l’activité principale est commerciale sont fortement spécialisés. Cependant, les groupes du commerce de gros se distinguent par l’importance de leur activité industrielle.

Les groupes de 250 salariés ou plus concentrent les deux tiers des salariés. Ce sont surtout les groupes du commerce de détail qui emploient le plus de salariés ; les plus grands d’entre eux sont concentrés dans les grandes surfaces alimentaires, l’équipement de la personne et l’équipement de la maison.

En 2015, les groupes commerciaux français emploient 1,1 million de salariés dans leurs filiales étrangères. Les grands groupes du commerce de détail sont les plus internationalisés ; leur présence est particulièrement affirmée au Brésil et en Chine.

 Télécharger la note Portrait de groupes dans le commerce

La seconde note concerne  les réseaux d’enseigne dans le commerce de détail alimentaire. Les réseaux d’enseigne sont des acteurs économiques incontournables dans le commerce de détail alimentaire. Ils réalisent 85 % du chiffre d’affaires du secteur et emploient 68 % des personnes qui y travaillent.

Parmi les différentes formes d’organisation d’un réseau d’enseigne, le modèle entièrement ou majoritairement succursaliste prédomine (commerce intégré), principalement dans le commerce d’alimentation générale. Toutefois, une majorité de magasins sous enseigne sont en réalité dirigés par des commerçants indépendants, liés à la tête de réseau par des contrats commerciaux dont la franchise.

Cela est particulièrement vrai pour les supérettes, tandis que le recours à des dirigeants salariés ou le groupement de commerçants indépendants autour d’une centrale d’achats sont plus fréquents pour les grandes surfaces.

Ces deux formes d’organisation des réseaux d’enseigne, intégrée ou contractuelle, coexistent sans présenter de différences significatives en productivité ou en marge commerciale.

Télécharger la note les réseaux dans le commerce de détail alimentaire

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.