Sep 08

Région de naissance et région de résidence : les mobilités des diplômés du supérieur

imagesCA9KHX0BEn 2012, en France, 15 millions de résidents sont titulaires d’un diplôme du supérieur ou en cours d’études supérieures. Les personnes disposant des niveaux de formation les plus élevés sont également les plus nombreuses à quitter, au cours de leur vie, leur région de naissance, selon l’INSEE.

Parmi les étudiants et diplômés du supérieur résidant en France, près d’un sur trois vit dans une région différente de celle où il est né, et près d’un sur huit est né à l’étranger. Leur répartition géographique est très variable : entre 25 et 34 ans, plus de la moitié des résidents franciliens est diplômée ou étudiante du supérieur contre moins d’un tiers des résidents corses.

L’Île-de-France se caractérise par des arrivées et des départs nombreux ; elle attire particulièrement les natifs des régions alentour et de l’étranger. Elle concentre ainsi plus du quart des diplômés du supérieur, quand moins d’un cinquième des diplômés résidant aujourd’hui en France y sont nés. Les régions du quart sud-est attirent de nouveaux arrivants tout en enregistrant peu de départs de leurs natifs. Celles du quart nord-est n’ont que peu de départs et encore moins d’arrivées. Sur la façade atlantique, les flux sont plus équilibrés et relativement intenses pour la partie méridionale.

Au Sommaire

Le niveau de formation s’élève au fil des générations

Près d’un adulte francilien sur deux est diplômé du supérieur  

En France, un diplômé ou étudiant du supérieur sur huit est né à l’étranger

Plus du tiers des diplômés du supérieur vivent dans une région différente de leur région de naissance

D’une région à l’autre, les mobilités jouent différemment selon l’âge  

— Les mobilités redessinent la carte du capital humain  

Mesurer les mobilités interrégionales 

 

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.