Mar 08

Où en est le salaire minimum en Europe ?

Les niveaux de salaire minimum varient considérablement selon les États membres de l’Union européenne (UE) selon Eurostat.

Plusieurs des États membres fondateurs de l’Union européenne possèdent une très longue tradition consistant à garantir un salaire minimum national aux travailleurs les moins bien payés de la population active. En revanche, plusieurs États membres, dont l’Allemagne, l’Irlande, le Royaume-Uni et de nombreux pays qui ont adhéré à l’Union en 2004 ou plus tard, n’ont introduit une législation relative au salaire minimum que récemment, tandis que six des États membres de l’UE-28 ne disposaient pas de salaire minimum national au 1er janvier 2016.

Au 1er janvier 2016, il n’existait pas de salaire minimum national au Danemark, en Italie, à Chypre, en Autriche, en Finlande et en Suède; c’était également le cas dans les pays de l’AELE que sont l’Islande, la Norvège et la Suisse. À Chypre, un salaire minimum est fixé par le gouvernement pour certains emplois. Au Danemark, en Italie, en Autriche, en Finlande et en Suède, ainsi qu’en Islande, en Norvège et en Suisse, un salaire minimum est fixé par des conventions collectives pour plusieurs secteurs spécifiques.

 Les pays candidats suivants avaient aussi fixé un salaire minimum national: l’Albanie, le Monténégro, l’ancienne République yougoslave de Macédoine, la Serbie et la Turquie.

Les statistiques sur le salaire minimum publiées par Eurostat portent sur les salaires minimums nationaux. Le salaire minimum national s’applique généralement à l’ensemble des salariés du pays ou, du moins, à une grande majorité d’entre eux. Il est fixé par voie législative, souvent après consultation des partenaires sociaux, ou directement par accord intersectoriel national.

Le montant des salaires minimums mensuels est généralement indiqué en valeurs brutes, c’est-à-dire avant déduction de l’impôt sur le revenu et des cotisations sociales à charge du salarié. Ces déductions varient d’un pays à l’autre.

Les salaires minimums dans les États membres de l’Union variaient entre 215 EUROS en Bulgarie  et 1 923 EUROS par mois au Luxembourg, en janvier 2016.

 Il convient de signaler que, pour les États membres de l’Union ne faisant pas partie de la zone euro et qui ont fixé un salaire minimum (la Bulgarie, la République tchèque, la Croatie, la Hongrie, la Pologne, la Roumanie et le Royaume-Uni) ainsi que pour l’Albanie, l’ancienne République yougoslave de Macédoine, la Serbie, la Turquie et les États-Unis, les niveaux et le classement d’après le salaire minimum exprimé en euros sont influencés par les taux de change.

L’écart entre les pays en ce qui concerne le niveau de salaire minimum est sensiblement réduit lorsque les écarts de prix sont pris en considération, Et modifie quelque peu les  classements

La proportion de salariés touchant le salaire minimum peut varier considérablement d’un pays à l’autre.

Retrouvez ici les autres graphiques

Graphique 2: Salaires minimums, janvier 2016  (en SPA par mois)

Graphique 3: Salaires minimums en proportion de la valeur moyenne des rémunérations mensuelles moyennes brutes, 2014

Graphique 4: Proportion des salariés qui gagnent moins de 105 % du salaire minimum mensuel, octobre 2010

 

Partagez cet article :

(1 commentaire)

  1. Le scandale de cette union européenne faite pour les patrons et les grosses entreprises mais pas pour le bonheur de la majorité de ses habitants.
    215 euros par mois, comment une petite entreprise française peut lutter ?
    La main d’oeuvre de l’est employée à l’ouest avec les cotisations de l’est pour les travaux non delocalisables ou le déménagement des usines comme bientôt Whirlpool vers la Pologne.
    Aucune règle, aucun code du travail …..
    Comment aimer cette Europe, comment être pour cette Europe, comment être satisfait de cette Europe ?
    Peu de politiques se lèvent pour dénoncer tout ça.
    Ah ! si … il y a un parti qui le fait…..
    Peut on blâmer ses électeurs ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.