Mai 22

Une composition du gouvernement réussie , qui demande maintenant une majorité

Le premier gouvernement Macron présente bien des caractéristiques nouvelles qui bousculent les habitudes.

C’est d’abord un gouvernement Paritaire avec 11 ministres hommes et 11 femmes, plus le 1erMinistre, et relativement jeune, 54 ans en moyenne, qui compte trois trentenaires et à l’opposé, 3 ministres de 69 ans

C’est un gouvernement qui ne comprend que 4 anciens ministres : deux sous la présidence de François Hollande (  Le Drian et   Girardin), un sous Nicolas Sarkozy (  Le Maire), et  , François Bayrou,  ancien ministre de l’éducation nationale

C’est un gouvernement qui comprend Moins d’énarques que souvent (3 seulement, Bruno Le Maire, Sylvie Goulard, Edouard philippe)), et Deux ministres n’ont aucune formation universitaire : Nicolas Hulot et Marielle de Sarnez.

C’est  un  des gouvernements les plus resserrés de la Ve République, Avec 23 ministres et secrétaires d’Etat seulement, ce qui inévitablement soulève les critiques de ceux qui ne voient pas la Mer, le Logement ,la Pêche , les Personnes âgées , la Jeunesse , la Francophonie , les Victimes du terrorisme ,la Politique de la ville ,le  Tourisme, les Anciens combattants ,  le Commerce extérieur ,la  Réforme de l’état ,   l’Économie sociale et solidaire, la Coopération,  ……La liste  est longue ! Tous ces domaines seront répartis au travers des décrets d’attribution  des Ministres.

C’est un gouvernement de rassemblement du Centre, dedroite et de gauche : trois ministres sont issus des Républicains (MM. Le Maire, Darmanin et le premier ministre lui-même) ; quatre du Parti socialiste (MM. Collomb, Le Drian, Ferrand, Castaner) ; trois du MoDem, dont son fondateur François Bayrou, et deux du Parti radical de gauche, Jacques Mézard et Annick Girardin.

Mais la société civile est aussi très présente : 11 ministres sur 22, de Laura Flessel, ancienne championne d’escrime, à Elisabeth Borne, PDG de la RATP, en passant par des responsables d’association,  une présidente d’université , un médecin, un éditeur, une responsable de ressources humaines…  jusqu’à l’ancien animateur de télévision Nicolas Hulot.

Certains se veulent surpris, déçus mais essaient surtout de « trouver à redire ». Les risques qu’ils ont de  perdre poste ou pouvoir, provoquent des discours convenus : «  à droite », ou « à gauche », selon qu’on se proclame « de gauche » ou «  de droite », ultralibéralisme,… Ils sortent les artifices habituels : langue de bois, exclusions, appels au rassemblement, créations de mouvements au nom prometteurs…. Ils ne sont pas audibles, car les Français attendent que ça bouge .

Pour tenter une dernière parade  on déterre des tweets, des déclarations , des discours , livres….  On affirme que tout est en péril: droits des travailleurs, laïcité, écologie, école, croissance… On regrette l’absence d’un ministere…..Heureusement les sondages sont la pour montrer l’absence d’état de grâce….On attend  les couacs avec impatience, pour gommer toute séduction….

  Sortons de nos confortables préjugés. Tout est clair, transparent, annoncé ! c’est peut-être cela le plus dérangeant pour certains !

Le gouvernement est prêt à travailler pour relancer notre économie, peser en Europe, engager les transitions écologiques et numériques, réduire les inégalités en améliorant la formation et la sécurité des parcours professionnels…Il lui faut une majorité au parlement pour soutenir sa démarche ….Alors nous pourrons juger l’action du Président et de son gouvernement !

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.