Mai 07

Albanie : Regards furtifs sur un pays méconnu

L’Albanie, pays coincé entre les territoires de l’ex-Yougoslavie et la Grèce est un pays plutôt méconnu (30000 français y sont venus en 2015). L’occasion pour moi d’une découverte durant quelques jours de repos.

Il faut garder à l’esprit les épreuves que ce pays replié sur lui-même a traversées : l’occupation du fascisme mussolinien et nazi durant la seconde guerre mondiale malgré la résistance communiste forte sous la direction d’Enver Hohxa, puis les dictatures de type stalinienne , puis maoïste,  sous la férule du même Enver Hohxa de 1944 à 1985.

La fin du communisme au début des années 90 ajoutée à l’explosion de l’ex Yougoslavie, la guerre du Kosovo …crée ensuite période d’instabilité politique. Après 50 ans d’isolationnisme quasi absolu le pays s’ouvre de nouveau peu à peu. Ce n’est que ces dernières années que la situation s’est stabilisée avec le souhait de toutes les forces politiques d’entrer dans l’Europe et la reconnaissance du statut de candidat officiel à l’entrée dans l’UE en 2014, après des négociations commencées en 2001

L’ouverture au tourisme se fait sentir mais reste balbutiante. Le pays présente des côtes agréables surtout au sud et de très beaux sites classés par l’UNESCO : les citadelles de Kruja, Berat, Gjirokastra, des monastères comme celui d’Ardenica, ou des sites archéologiques comme celui d’Apolonia ou surtout de Butrint particulièrement riche, mais aussi des parcs naturels comme celui de Dajti. Le pays profite évidement d’un climat assez chaud en cette période (25 à 28 degrés !)

  La circulation y est toutefois surprenante : routes étroites et en assez mauvais état, code de la route souvent interprété (!), et la signalétique est rare et le GPS indispensable : difficile de dépasser les 40kmh de moyenne en dehors d’un ou deux grands axes réduits.

A noter un très bon accueil fait aux français malgré les difficultés de la langue. La présence policière est rassurante mais pas agressive.

On mange des plats traditionnels, et  très bien pour 7 à 8 euros ; on a 1 bière pour 1,5 euro. La vie pour un français apparait vraiment deux fois moins chère !

Tirana est une capitale à voir : grouillante où se mêlent une jeunesse occidentalisée et des anciens aux vêtements plus traditionnels ; la campagne reste très marquée par une petite agriculture paysanne.

La cohabitation pacifique des religions est visible et l’Albanie a même sa religion propre, le Bektashisme, véritable pont entre religion chrétienne et religion musulmane

Bien des questions doivent être réglées par ce pays qui s’ouvre : la pauvreté, la corruption, le chômage, les infrastructures indispensables à son développement… En attendant quelques photos ….

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.