Mar 12

Les taux d’emploi des jeunes et des seniors augmentent de nouveau, et le chômage normand baisse plus vite

En 2018, en France, 71,9 % des personnes âgées de 15 à 64 ans sont actives au sens du Bureau international du travail (BIT), qu’elles aient un emploi ou soient au chômage. Selon une note de l’INSEE, Ce taux augmente de 0,4 point en 2018, atteignant son plus haut niveau depuis 1975. Cette hausse est due à celle du taux d’emploi (+ 0,7 point pour les 15-64 ans), plus marquée pour les jeunes et les seniors.

Parmi les 27,1 millions de personnes occupant un emploi, neuf sur dix sont salariées. Parmi les salariés, 84,7 % ont un emploi à durée indéterminée. Cette proportion est quasiment stable en 2018 par rapport à 2017, après une érosion sur la dernière décennie. En 2018, 18,5 % des personnes ayant un emploi travaillent à temps partiel, soit un recul de 0,3 point sur un an.

Avec 2,7 millions de chômeurs au sens du BIT, le taux de chômage s’établit à 9,1 % en moyenne en 2018. La baisse amorcée en 2016 se poursuit, mais de façon plus modérée : – 0,3 point en 2018, après – 0,7 point en 2017. Elle est plus marquée pour les jeunes et les moins qualifiés. Le chômage de longue durée concerne 3,8 % des actifs en 2018, en recul de 0,4 point sur un an. Plus fréquent chez les jeunes actifs, le chômage est plus durable pour leurs aînés.

En 2018, 1,6 million d’inactifs relèvent du halo autour du chômage. Au total, 10,4 % des 15-64 ans sont sans emploi et souhaitent travailler, qu’ils soient au chômage ou appartiennent au halo autour du chômage. Cette proportion recule de 0,2 point en 2018.

Sommaire de la note Une photo du marché du travail en 2018

  1. Le taux d’activité des 15-64 ans atteint son plus haut niveau depuis 1975
  2. Le taux d’emploi des jeunes et des seniors augmente en 2018
  3. Près de 85 % des salariés ont un emploi à durée indéterminée
  4. Les emplois occupés sont de plus en plus qualifiés
  5. 6,0 % des personnes en emploi sont en sous-emploi
  6. En 2018, le taux de chômage baisse de nouveau et s’établit à 9,1 %
  7. Le chômage de longue durée continue de reculer
  8. 1,6 million de personnes sont dans le halo autour du chômage

Dans une autre note, l’INSEE note que le chômage normand est en plus forte baisse sur un an que dans la plupart des autres régions. Depuis très longtemps la région amplifie les mouvements nationaux du chômage , quand il baisse ,la baisse en région est plus rapide et quand le chômage augmente, il augmente plus vite en région.

Au troisième trimestre 2018, le taux de chômage en Normandie s’établit à 9,0 %, soit le 4eplus élevé des régions métropolitaines. Stable par rapport au précédent trimestre, le chômage fléchit de 0,6 point sur un an, une baisse relativement élevée. L’amélioration est particulièrement notable dans l’Eure et la Seine-Maritime, les départements les plus touchés de la région. Le recul du taux de chômage bénéficie à toutes les zones d’emploi, dans des proportions variables.

Sommaire de la note Le chômage en Normandie

  1. Sur un an, des baisses plus fortes dans les départements les plus touchés
  2. Sur un an, baisse dans toutes les zones d’emploi
Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.